CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 62 fois sur mes : 35 et je préfère : les femmes tout en courbe, ce qui est normal après tout. et je dois ma tête à : Solune pour l'avatar

Message(#) Sujet: Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor) Mer 27 Juin - 21:31

Hey brother, there's an endless road to rediscover
Andersen's Brothers (Erik & Viktor)

La nuit était tombée depuis belle lurette quand Erik fit sonner l'entrée du loft de Viktor. Le rouquin se souvenait bien de l'adresse de son frère, même s'il n'y avait mis les pieds que très peu de fois. Le Loft n°515 dans le Queens. Non mais le Queens ? Sérieusement ? Quelle idée d'aller s'enterrer dans un endroit pareil ? Son frère n'aurait jamais du quitter Brooklyn. C'était leur quartier, comme leur propre ville. Cela avait affreusement déçu leur père et leur mère se plaignait souvent de ne plus autant voir ses fils qu'avant. Bon, d'accord, lui non plus n'était pas le fils parfait et devrait aller voir sa mère plus souvent. Il le ferait. Pour le moment, il était occupé à rendre visite à son frère.

Sa journée avait été particulière. Non pas dans le travail qui se voulait assez routinier, mais dans toutes les pensées qui se bousculaient dans sa tête. La perte de son père l'avait beaucoup touché, pourtant il se refusait de lâcher prise. Et puis quoi encore ? Se mettre à pleurer comme un gamin ? Pourtant il se ressassait en boucle les derniers moments de son paternel. Comme une malédiction. Que pouvait-il faire pour s'en débarrasser ? Casser du déviants ces derniers jours n'arrivait pas à le calmer. Emmerder certains de ses collègues non plus d'ailleurs. Et si ce n'était pas les bonnes solutions ? Sa mère éplorée lui avait alors soufflé l'idée d'aller voir Viktor. "C'était ce que ton père aurait voulu ..." . Vraiment maman ? Leur père n'avait que peu de considération pour son deuxième fils et la mort ne changea pas cela. Pourtant, le départ de M.Andersen déverrouilla quelque-chose en Erik. Peut-être était-il temps en effet, d'essayer de se rapprocher de son frère ?

Mais devant cette porte, le naturel revenait au galop. Que foutait-il ici ? Qu'espérait-il ? Aider son frère. Pourquoi pas le changer ? Rentrer dans sa vie et essayer de jouer le rôle du grand frère qu'il aurait dû tenir depuis le début. Le protéger, même s'il ne le voulait pas. Même si cela impliquait de faire des choses peu recommandables.

C'est alors que la porte d'entrée s'ouvrit sur un Viktor qui, visiblement, ne s'attendait pas à le voir. Prenant une grande inspiration, il se lança avec un sourire peu naturel :

« Salut frangin ! Tu me laisses entrer ? »

Oui, la politesse aurait été qu'il lui demander comment il allait, mais cela passa tout à fait à la trappe de l'esprit d'Erik. Il était comme ça. Bon, il n'en était pas à bousculer son frère pour entrer, mais s'il le devait, il le ferait, se parant à toute éventualité. S'attendant à ce que la porte se referme, il mit sa grande main sur le cadre de la porte.

« Je venais voir si tout allait bien ... »

Mouais, peu convaincant, même pour lui et pourtant, il y avait une part de vérité dans ce qu'il disait.
made by black arrow


@Viktor Andersen
HJ : On pourrait même faire venir @Trevor à un moment, si ça lui dit Huhu

∇▲∇▲

Tu seras viril, mon kid.
Je veux voir ton teint pâle se noircir de bagarres et forger ton mental, pour qu'aucune de ces dames te dirigent vers de contrées roses néfastes, pour de glorieux gaillards - eddy de pretto (c) Lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor) Jeu 28 Juin - 17:06

Hey Brother... —
— ERIK & VIKTOR
La nuit était tombée et j'observais les lumières de la ville depuis mon loft. Je trouvais cette ville sublime, historique et futuriste à la fois. Certains quartiers avaient à nous apprendre. Ces rues avaient vu l'arrivée des colons anglais, la naissance d'un pays. Hamilton et Washington ont combattu dans ces rues pour la liberté de notre pays, sans parler de Kennedy, des marches noir, des marches de la fierté, le onze septembre deux mille un...Tant d'histoire, de vies, d'aventures symbolisé par la beauté de cette nuit étoilée et illuminée. J'étais installé dans le fauteuil en compagnie de Trevor. Nous regardions un film, une histoire sympathique entre le fantastique et la romance qui me plaisait beaucoup. J'avais toujours était un grand fan de fantastique et de conte de fée. C'est sympathique, ça fini bien et puis je suis allez à Disney World plus jeune et voir tous ces personnages, bien qu'Androïde, m'avait fait rêver comme jamais. Peut être qu'un jour, je pourrais emmener Trevor là bas. Ce serai intéressant et amusant de partir en vacances ensemble. Il pourrait faire des photos avec les personnages et porter des oreilles de Mickey. J'aimerais le voir avec des oreilles de Mickey !
Qu'importe, je m'égare. Je continu de porter mon attention sur le film, finissant par me lever pour aller préparer du pop corn. Bien sur, Trevor me demande si je veux qu'il s'en charge, mais ce serai injuste de le faire manquer une partie du film pour quelque chose qu'il ne peut pas manger. Je m’affaire donc un instant en cuisine, jusqu'à ce que la sonnette de la porte vienne à se faire entendre. Mais qui peu bien venir à cette heure ci ? Fenwick ? Samael ? Lohan ? Dans les deux premier cas je serai très heureux. Le troisième moins, mais quand même. J'allais donc ouvrir la porte, restant pantois face au visage de mon frère aîné....
Qu'est ce qu'il faisait là ? Pourquoi était il hors de son si précieux Brooklyn ? Maman avait peut être un problème ! Non on m'aurai appelé plutot que de venir. Sauf si elle est morte ! Mais non, l'hopital m'aurai demandé de venir.
Je le toisais donc de haut en bas, mon visage si souriant habituellement s'est totalement refermé et ma main tenant la porte est déjà prête à la refermer.

« Non tu n'es pas le bienvenue. Qu'est ce que tu veux... »

Une relation normale aurait été de le saluer, le prendre dans mes bras, l'inviter à entrer pour une bière, un  café, quelque chose. Mais entre nous c'était si difficile, si plein de haine, de violence, que jene pouvais que me méfier de cet homme qui partageais mon sang. Réponse à ma question fut faite, il voulait savoir comment j'allais...bon autant lui répondre.

« Mieux quand tu sera partis. Bonne nuit ! »

Je claquais ainsi la porte, n'ayant absolument pas vu qu'il avait sa main sur l'encadrement de ma porte, ne le remarquant qu'au moment ou...il était trop tard pour la rattraper et l’empêcher d'aller s'écraser sur ses doigts...Heureusement, ce n'est qu'un accident, qui m’inquiéta au possible, mais, ce n'était pas volontaire donc...dans le fond je suis excusable...non ?
code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 62 fois sur mes : 35 et je préfère : les femmes tout en courbe, ce qui est normal après tout. et je dois ma tête à : Solune pour l'avatar

Message(#) Sujet: Re: Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor) Jeu 28 Juin - 21:30

Hey brother, there's an endless road to rediscover
Andersen's Brothers (Erik & Viktor)

Visiblement son frère était surpris de le voir, mais surtout, ne semblait pas content de le voir. Erik s'en doutait un petit peu mais peut-être pas autant que ce qui allait se passer. D'accord, il l'avait bousculé dans son enfance et son adolescence,. D'accord, il lui avait même fait du chantage quand il apprit pour sa sexualité, profitant de cela pour ressentir ne serait-ce qu'un infime sentiment de puissance. D'accord, il avait été une ordure finie. Mais ça, Erik n'en avait pas totalement conscience. Le grand frère s'attendait au moins à ce que son ingrat de petit frère le fasse entrer. Mais il n'en fit rien. Bien au contraire.

BAAAAAAM. Un claquement suffit à faire prendre toute la mesure de la colère de Viktor. Tout la douleur aussi. Elle irradiait telle un serpent qui s'amuse à mordre toutes les parcelles du bras d'Erik. Elle brûle et détruit tout. Un hurlement sortit de la bouche du policier qui regardait sa main coincée dans la porte. A part la souffrance, il ne sentait plus rien. Même pas ses doigts. A travers son affliction, la peur de les avoir perdu le saisit. Au milieu du hurlement, on pouvait distinguer :

« PUTAIIIIIIN, VIKTOR OUVRE CETTE FOUTUE PORTE !!! BORDEEEEEEL !!! »

Tambourinant de toutes ses forces dans le morceau de bois, il espérait que celle-ci s'ouvre. Ou du moins cède. Dans l'espoir de sauver sa pauvre main prise dans le chambranle de la porte. Quand celle-ci se réouvrit, Erik prit sa main dans son autre main et entra en trombe dans l'appartement, bousculant son frère au passage :

« Putain de bordel de merde, mes doigts ... »

Sa main était en sang, en même temps, rien d'étonnant. Ce n'était pas faute d'avoir entendu sa mère lui hurler dans leur jeunesse de ne jamais claquer les portes. A première vue, il ne semblait pas avoir perdu de doigt. Première chose positive, mais il avait beaucoup de mal à positiver dans l'instant présent. C'était l'ensemble de la main qui avait été écrasée. Il se tourna alors paniqué vers son frère :

« Restes pas planté là, t'dois bien avoir une trousse de secours ou une merde pour arranger cela. Ma main gauche en plus ... »

Peut-être n'était-ce pas les meilleurs mots pour se faire aider, mais le langage fleurit d'Erik sortait tout seul de sa bouche. Se reprenant un instant en inspirant profondément, il regarda sa main blessée. Après tout, il avait déjà vécu des situations bien pire, ce n'était pas comme s'il venait de se prendre une balle. Non, juste sa main principale, celle qui lui permettait de viser correctement. Se sentant bizarre alors, il aperçut une chaise vers laquelle il se dirigea pour s'assoir, essayant de se calmer.
made by black arrow

∇▲∇▲

Tu seras viril, mon kid.
Je veux voir ton teint pâle se noircir de bagarres et forger ton mental, pour qu'aucune de ces dames te dirigent vers de contrées roses néfastes, pour de glorieux gaillards - eddy de pretto (c) Lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor) Jeu 28 Juin - 22:10

Hey Brother... —
— ERIK & VIKTOR
C'est étrange comme certain moment vont plus vite ou plus lentement selon ce qui se passe dans nos vies, nos émotions, nos attentes. Certains vont trouver qu'une journée est interminable quand d'autre la trouverons rapide au possible. Et bien cet instant, m'a semblait lent au possible et pourtant ce n'était que quelques secondes. Quelques instant à peine durant lesquels j'ai vu la porte partir et les doigts de mon frère apparaître dans mon champs de vision. Ça allait faire mal...d'ailleurs le bruit de la porte qui claque suivi du cri de douleur de mon frère...m’ont convaincu que c'était très douloureux et que je n'avais aucune envie de tester.
Pourtant, à l'entendre crier, et taper sur ma porte pour que je l'ouvre j'ai eu un millième de seconde à me demander si j'ouvrais la porte ou si je faisais comme si il n'y avait personne à la maison. Bon, c'était stupide, il savait que j'étais là et puis il avait vraiment l'air de souffrir. Donc j'ouvris la porte, le voyant entrer en trombe chez moi, sans me demander la permission d'ailleurs...mais bon on va passer dessus puisqu'il souffre vraiment et...qu'au vu du sang sur ma porte, il est bien blessé.

Je le suivais donc vers mon coin cuisine, un peu paniqué, observant le sang qui tachais mon sol et mes meubles. Le sang de mon frère, c'était assez perturbant, et ses doigts...j’espérais ne pas les lui avoir sectionné. Mais je finis par les voir donc ils étaient encore là. Une bonne chose. Ca m'aurait embeté surtout que dans mon souvenir...il est gaucher. Bon...j'ai fait une connerie...une grosse connerie...putain qu'est ce que je vais faire ?! Je m'approche de lui rapidement, prenant sa main pour observer la blessure.

« Bon arrète de gueuler et assied toi du con ! »

J'allais prendre de la glace dans le congélateur que je mettais dans un torchon a poser sur sa main blessé.

« Arrête de me gueuler ce que je dois faire ou je te fous à la porte avec ta main ! Trevor, tu pourrais m'amener la trousse de premier soin s'il te plaît ? Appelle une ambulance également je pense que ce serait utile. Merci beaucoup. »

Bon le changement de ton était plus que palpable entre le sec et dur envers mon frère et le doux, mielleux pour Trevor, il y avait un monde. Mais Trevor n'est pas un connard homophobe qui m'a torturé ma jeunesse entière. Je continu ainsi de glacer la main de mon frère afin de calmer de suite la contusion et le gonflement qui allait forcément se faire.

« Tu peux m'expliquer ce que tu foutais à ma porte a cette heure ci ? Je croyais que tu sortais jamais de ton saint Brooklyn ! »

Bon lui faire des reproches n'était pas la meilleure des idée, surtout qu'il était blessé, mais je ne savais pas quoi lui dire de plus...
code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 62 fois sur mes : 35 et je préfère : les femmes tout en courbe, ce qui est normal après tout. et je dois ma tête à : Solune pour l'avatar

Message(#) Sujet: Re: Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor) Dim 1 Juil - 1:03

Hey brother, there's an endless road to rediscover
Andersen's Brothers (Erik & Viktor)

La situation était assez ... Cocasse. Le grand frère qui venait rendre visite au plus petit pour essayer de recoller les morceaux comme il le pouvait, se retrouvait à perdre des morceaux de son propre corps. Enfin si sa main n'arrivait pas à tenir. Le grand roux tenait toujours fermement son poignet, ravalant des larmes qui menaçaient de pointer mais qui embuaient ses yeux. Hors de question de pleurer comme une fillette. Et encore moins devant son frère. Pourtant la douleur était insoutenable, le lançant et irradiant dans son bras. Pourtant des coups, il en avait prit plein la figure dans sa jeunesse, se bagarrant à tour de bras avec des gros durs du quartier, boxant des petites têtes teigneuses ou en faisant trop le malin. Mais jamais une douleur pareille ...

La tête lui tournait. Non pas à cause de la vision du sang, mais probablement à cause de la douleur et du manque de repas du soir. Finalement, cette visite l'avait tellement travaillé, qu'il n'avait rien mangé. Quelle connerie. C'est alors que son frère arriva avec un pain de glace béni. Erik regarda le morceau froid comme s'il s'agissait d'une relique sacrée et tendit sa main à son agresseur. Agresseur qui ne perdit pas de temps à le rabrouer comme un mal propre. Quoi ? C'était lui qui venait presque de l'amputer d'un membre et pourtant il l'engueulait. C'était le monde à l'envers :

« On en serait peut-être pas là si tu ne m'avais pas claqué la porte au nez. OU SUR MA MAIN ! » avant de reprendre plus calme : « Tu ne mettrais pas à la porte une personne blessée ... par ta faute en plus. »

En soit Erik connaissait quand même un peu son frère. Il savait qu'il était plein de bons sentiments qui s'apparentait parfois à de la sensiblerie à ses yeux. Une faiblesse. Rien de plus. Qui lui était pourtant très utile à l'instant présent. Malheureusement, peut-être avait-il oublié à quel point il était têtu et buté comme lui et qu'il risquait gros avec ce genre de remarques.

Profitant tout de même de la glace qui régulait la douleur, son échange avec le fameux "Trevor" ne lui échappa pas. Qui était-ce ? Son petit ami ? Finalement, il avait bien trouvé un gars qui voulait bien de lui ? Après tout, si son frère était heureux. En attendant la venue du fameux copain, Erik massait sa main avec la glace tout en répondant à son frère presque en grommelant :

« Comme je t'ai dis ... Je venais voir si t'allais bien. T'es quand même mon frère. »

Cela pouvait paraitre mignon, ce qui justement faisait grommeler le grand frère. Sur le coup, il avait été honnête, et n'avait pas forcément d'autre réponse à donner, même si cela pouvait paraitre comme une trace de sentiments, ce qui lui retournait l'estomac.

« T'as emenagé avec ton copain à ce que j'entends. C'est ... Cool. »

Bref, concis et si peu éloquent. Pas franchement à l'aise avec le sujet, Erik faisait des efforts pour essayer de comprendre son frère. Ce qui relevait de l'effort intense évidemment. Surtout avec la main en sang. Pourtant, il était loin de se douter de la véritable nature du "petit copain" qui arrivait ...
made by black arrow

∇▲∇▲

Tu seras viril, mon kid.
Je veux voir ton teint pâle se noircir de bagarres et forger ton mental, pour qu'aucune de ces dames te dirigent vers de contrées roses néfastes, pour de glorieux gaillards - eddy de pretto (c) Lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor) Mar 3 Juil - 20:20



► month year, place | quotation
Hey brother, there's an endless road to rediscover
Erik & Viktor & Trevor
La voix de Viktor résonne dans la maison. Trevor est habitué à sa voix, et dès qu'il l'entend, il prend automatiquement la direction pour aller voir ce dont il avait besoin. Certes, l'androïde semblait vouloir garder son libre arbitre et faire ses propres choix, mais pour le faire d'être attiré par la voix de son propriétaire, ça, ça provenait de son code. Toujours répondre à ce qu'il lui demande, toujours le satisfaire.

Et là, il souhaitait une trousse de premier secours. Se demandant si c'était pour lui même, Trevor accéléra la cadence, et courut en direction de la salle de bain, pour prendre le necessaire, et le ramener au pas de course. Une fois dans la salle de séjour, il regarda la scène, et... Un homme, face à lui, la main en sang. Un coup de Scan et Trevor vit immédiatement la main de l'homme totalement hors d'usage, pour le moment, ainsi que le sang au sol et.. l'identité de la personne. Erik Anderson. Autrement dit, certainement son frère.

__ Bonjour, Erik.

Quelques pas vers Viktor, et il lui donne la trousse, avant d'appeler une ambulance dans sa tête, de par sa LED. ça a quand même des avantages, sa condition.

__ Est-ce que je peux aider pour autre chose ?

Comme par exemple, nettoyer par terre le sang, ou la porte... Du désordre, alors que c'était rangé. Mais ça ne le dérangeait pas non plus plus que ça. c'était pour ça qu'il avait été créé, alors une part de lui était forcement attiré par les tâches qu'il devait faire.

__ Est-ce qu'Erik est le bienvenue ?

Demande t-il, histoire d'être sûr.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor) Mer 4 Juil - 21:11

Hey Brother... —

— ERIK & VIKTOR
Cocasse. Voici le mot qui conviendrait le mieux à la situation actuelle. Qui aurait pu croire que j'aurai fini cette soirée à glacer la main de mon frère, malencontreusement resté bloquée dans ma porte d'entrée, alors que je la lui claquais au nez ?! Ubuesque n'est il pas ? Je vous l'accorde, je n'avais pas vu mon frère en plusieurs années. Si ce n'est pour des obligations familiales ou par pure coïncidence. J'avoue avoir fait plaisir à mes parents en allant a ses cérémonies de promotion ou passant parfois au commissariat pour...je ne sais pas trop en fait, ma mère me disait d'aller voir mon frère. J'allais donc au commissariat et quand je l'avais vu. De loin, sans lui parler, je repartais. J'avais tenu, ma promesse j'avais été le voir. Sur les termes j'avais respecté le deal. C'est d'ailleurs comme ça que j'ai rencontré Hank...Connor aussi, même si cette fois là je suis rentré dans le lard de ce gros con d'Erik. Oui c'est mon frère, j'ai le droit de dire qu'il est con.
Pourtant, je lui glace la main tandis qu'il me fait des remarques sur le fait que je lui ai cassé la main parce que claqué ma porte, avant de tenter de m'attendrir...je ricane un instant, lui jetant un regard on ne peut plus mauvais.

« Tu n'aurai pas mis des doigts là, ils ne seraient pas cassé ! Et je ne te mettrais pas dehors. J'attendrais que l'ambulance arrive pour t'emmener. Ensuite tu oubliera mon adresse et on se verra chez maman de temps à autre. »

Clair, concis, froid. Je ne pouvais faire mieux. Je n'étais pas doué pour la méchanceté ou la colère, mais avec Erik cela me venait naturellement, un peu comme la connerie pour lui. Pourtant, je ne pouvais le laisser ainsi. J'appelais donc Trevor pour m'aider, m'amener la trousse de secours et appeler l'ambulance. Je trouvais fascinant la façon dont en faisant clignoter sa petite diode, il appelait les secours. Cet homme est merveilleux, qu'en dire de plus ? Nos discussions nous amenèrent pourtant au pourquoi de sa présence chez moi. Sa réponse me surpris, mais je ne dis rien...du moins sur l'instant, car la suite de sa question...me fit rire, tandis que Trevor apparaissait de toute sa beauté et sa stature, me donnant la trousse et saluant Erik, faisant naitre sur mon visage un sourire des plus tendre.

« Bien sur. Tu es mon frère. Mon frère qui m'a fait faire des cauchemars tellement il était ignoble avec moi. Mon frère qui ne sait pas que je vis depuis cinq ans avec Trevor, mon Androide de compagnie. Mon frère, qui m'a tellement maltraité au lycée que j'en ai tenté de me suicider. »

Je ravale ma rage, baissant un peu la tête, n'aimant pas me rappeler ces tristes moment. J'avais été faible. Je l'avais laissé gagner sur moi, me détruire. Je m'étais reconstruit, sans ses avis, ses sarcasmes, ses critiques...je ne lui offrirait pas le loisir de recommencer.

«Le fait d'avoir les mêmes parents ne fait pas de nous des frères. Cela ne fait de nous que des personnes ayant grandi dans la même maison. »

J'essuyais une larme, prête à rouler sur ma joue, avant de sourire à Trevor.

« Pourrais tu nettoyer le sang s'il te plait Trevor? Je t'aiderais quand il sera parti. Et non, il n'est pas le bienvenu, mais il est blessé et on doit donc l'aider. »
code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 62 fois sur mes : 35 et je préfère : les femmes tout en courbe, ce qui est normal après tout. et je dois ma tête à : Solune pour l'avatar

Message(#) Sujet: Re: Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor) Sam 7 Juil - 23:45

Hey brother, there's an endless road to rediscover
Andersen's Brothers (Erik & Viktor)

Viktor semblait à nouveau d'aplomb, une fois la glace posée sur la main d'Erik. Celui-ci regarda alors plus attentivement son frère. Il n'était pas habitué à le voir répondre. C'était un fait, son petit frère avait pris confiance en lui et lui répondait désormais avec force et une certaine ... Violence. Au fond de lui, Erik ne savait pas si c'était une bonne chose ou une mauvaise chose. Mauvaise, car évidemment, le grand frère détestait se faire rabrouer et par sa mauviette de frangin. Bonne, car justement était-ce encore une mauviette ? Toutes ces années de "bousculades" avaient-elles finies par payer ? Viktor semblait plus sûr de lui l'affrontait de front, en tout cas, il semblait vraiment ne plus avoir peur de lui et ne pas se réfugier derrière les jupons de qui que se soit. Et étrangement, cela éveilla une certaine fierté chez Erik.

Sentiment qui s'évanouit aussitôt l'arrivée du dit Trevor. Grand, bien bâti, une carrure d'athlète dont la mâchoire carrée marquait une certaine virilité. Ses interminables cheveux mettaient en valeur une barbe fournie qu'Erik lui jalousa presque immédiatement. Pas de doute, il était très bel homme. Le roux faillit se fendre d'un commentaire, mais il se stoppa quand un détail attira son attention : une LED. Le capitaine vit immédiatement rouge. Un androïde ? Un putain d'androïde ? Comment son frère pouvait être sérieux 2 secondes ? Ses yeux s'agrandirent comme des soucoupes, encore sous le choc quand son frère répondit à Trevor. Son "androïde de compagnie" ? Tourna vivement la tête vers lui, il ne répondit pas au tas de ferraille et de plastique juste devant lui :

« Un Androïde de Compagnie ? Non mais t'es sérieux Viktor ? Un Putain d'androïde ? Tu te sens tellement seul que tu t'es senti obligé de commander une poupée gonflable qui parle et fait ton ménage ? »

Le grand roux se leva d'un trait, ne sentant plus la douleur dans sa main et bousculant la chaise dans un râclement désagréable. Totalement énervé, cette révélation le révulsait. Jetant un regard dédaigneux à la machine, il reprit dans un reniflement :

« Hors de question que cette chose me touche. » avant de se tourner à nouveau vers son frère : « T'es quand même un sacré hypocrite, Viktor. A bassiner la famille sur la condition des androïdes, sur le fait qu'ils ont des sentiments et droit au respect et blablabla ... Mais toi pendant ce temps, tu te payes une de ses machines pour s'occuper de ta baraque ? Et de toi en plus ? Tu hurles presque au travail forcé et toi tu le fais bosser ici, à nettoyer la merde que les gens peuvent étaler sur ton sol ? »

Presque par défi, durant la fin de son discours, il balada sa main blessée, répandant encore un peu plus de tâches autour de lui. De toutes façons, il avait bien un larbin bodybuildé pour nettoyer. Il se tourna à nouveau vers son frère, sa taille et sa carrure le surplombant :

« T'auras beau dire ce que tu veux. Je suis ton frère. Et tu crois que c'est grâce à qui si tu n'es plus un faible ? Que tu te permette de te dire que t'as de la force face à moi ? Que tu peux te permettre d'acheter un androïde et de faire ce que tu veux avec ? T'es un Andersen, merde, et ça va falloir que tu l'assumes un jour ou l'autre. »

Erik était dans tous ses états. Un mélange de sentiments contradictoires se mélangeaient dans son esprit. Une colère noire face à l'androïde, une rancoeur face à son frère, mais en même temps une sorte d'adrénaline et de fierté dans les veines face au comportement de son frère. A moins que ce ne soit l'adrénaline de la blessure qui commençait à faire effet ?
made by black arrow

∇▲∇▲

Tu seras viril, mon kid.
Je veux voir ton teint pâle se noircir de bagarres et forger ton mental, pour qu'aucune de ces dames te dirigent vers de contrées roses néfastes, pour de glorieux gaillards - eddy de pretto (c) Lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor) Dim 8 Juil - 0:17

Hey Brother... —
— ERIK & VIKTOR
La présence de Trevor sembla faire réagir instantanément Erik. Bien sur je m'en doutais, je connaissais son avis sur les androïdes, sur la façon dont il les voyait, mais j'étais chez moi, je gagnais mon argent, je m'étais bâti seul, sans l'aide de qui que ce soit et surtout pas de ce connard face à moi qui se dit mon frère. Il pense peut être le contraire, persuadé que ses attaques, ses violences m'ont forgé, on offert une certaine force à mon caractère, mais je savais que non. Ma force de caractère je me la devait à moi seul. Aux Psychologues qui m'avaient aidé, à mes amis. A Trevor.

Je lui présentais ainsi celui qui accompagnais ma vie depuis tant d'année, observant chacune des réactions de mon frère, la façon dont il s'est levé, dont il se tient à l'écart de l'androïde, le toise de son air mauvais et supérieur. On dirait un nazi face à un juif et j'ai une profonde envie de lui foutre mon poing dans la gueule...ou de saisir la poêle en fonte sur l'égouttoir pour lui démonter la mâchoire. Mais je suis civilisé, je sais me tenir et je dois le prouver. Pourtant ses mots me firent l'effet de baffes, de provocation et lentement je voyais rouge tandis que je parlais avec autant de douceur et de gentillesse que possible a Trevor, mon ton se durcissant pourtant au fur et a mesure ;

« Oui Erik, j'ai un androïde de compagnie, parce que tu m'as tellement dégouté des êtres humains que je préfère la compagnie des androïdes qui sont fondamentalement bon à des connard de ton genre qui juge et haïssent tout et tout le monde juste parce que c'est leur bon droit ! Trevor est mon ami et mon compagnon de vie et savoir si je couche avec ou non ne te regarde pas ! Pas plus que le pourquoi de sa présence, tu n'as absolument aucun droit de regard ou de jugement sur mes choix ou ma vie car tu n'en fais pas partie ! »

Plus je parlais, plus mon ton se levais, s'agacer, amenant les derniers mots vers le cris. Pourtant la discussion ne s’arrêtait pas ou plutôt la dispute et au fur et a mesure que les mots sortaient du cœur et de la bouche d'Erik, ma haine envers lui grandissait. Haine oui, car je ne pouvais rien ressentir d'autre en l'instant, lui qui me jugeait en ma propre maison après s'y être invité de force. Lui qui m'avait fait souffrir, m'avait torturé mentalement, psychologiquement durant des années .. Et finalement...elle parti. La baffe. Elle me démangeait et claqua avec une force que je ne me soupçonné pas sur son visage, les larmes me montant aux yeux, ma voix s'éraillant sous l'effet de la colère.

« Trevor à des droits et des sentiments que je respecte ! Il ne fait rien qu'il ne souhaite pas et je ne coucherai jamais avec lui car je ne saurai jamais si il le souhaite ou si il le fait car je lui aurai ordonné ! Mes sentiments, mes convictions ne te concernent pas car tu n'es qu'une putain de réplique de notre père à gueuler sur tout et le monde en prônant ta bite comme si elle te donnait le droit de juger et d'imposer tes choix ! Ma relation avec Trevor est la meme que celle que j'aurais avec un humain car je ne le force à rien mais...putain ça te regarde pas...je vois pas pourquoi je te parle tu comprend rien et tu cherche pas à comprendre ! Tu veux juste t'imposer et parader... »

Bien sur j'avais vu sa main lancer du sang partout dans ma cuisine, mais sincèrement...je m'en foutais. Ca se nettoie, ça disparaît et en l'instant, la seule chose que je souhaite c'est le voir disparaître de ma vie, de ma vue. Les larmes coulent toutes seules sur mes joues tant la rage en moi et grande, tant je crie dans cet appartement qui a pourtant toujours été un havre de paix pour moi et qui est réduit à un champ de bataille par sa faut.

« Tu n'es rien à mes yeux...tu pourrais crever devant mes yeux que je m'en retournerais pas. T'es pas mon frère, t'es mon tortionnaire ! Je ne suis pas faible car j'ai eu des personnes pour m'aider et Trevor fait parti de ces personnes ! Toi tu es juste celui qui m'a détruit et a failli me tuer... Et si...être un Andersen ça veux dire etre un connard de ton espèce, je serais demain au tribunal pour changer mon nom de famille ! Maintenant tu dégage de chez moi et tu va attendre ta putain d'ambulance dehors ! »

Je pointais la porte du doigt, m'avançant vers celle ci, m'approchant de Trevor pour lui prendre la main, tremblant de tout mon être j'avais besoin de ce contact pour m'aider à rester sur Terre, à ne pas perdre prise sur ce monde, sur cette réalité, à ne pas me laisser engloutir par des ténèbres que je croyais éradiqué.

« Tu dégage de chez nous et tu n'y remet plus les pieds. Si je te revois, j'appelle les flics et je demande une injonction d'éloignement ! EST CE QUE TU M'AS COMPRIS ERIK ?! »
code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Trevor
Je me suis manifesté : 32 fois sur mes : En service depuis 2035 ans de vie. J'exerce la fonction de : Androïde de protection et d'assistance et je préfère : Les humains et les Androïdes

Message(#) Sujet: Re: Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor) Lun 13 Aoû - 11:23



► month year, place | quotation
Hey brother, there's an endless road to rediscover
Erik & Viktor & Trevor

Les cris résonnèrent dans l’appartement alors que Trevor se dirigea rapidement vers la salle de bain pour répondre aux besoins immédiats de Viktor. Il attrapa la trousse de secours, rangée méticuleusement à un endroit précis en cas d’extrême urgence. Les humains étaient fragiles. Il retourna rapidement dans le séjour, constatant la présence de l’invité qui, après un bref scan, révéla son identité : Erik Andersen. Frère de Viktor. Rarement mentionné par son propriétaire. Probablement en mauvais terme. Surveillance nécessaire. Poliment, l’androïde le salua, en donnant la trousse avant de s’inquiéter de la présence de l’homme. Était-il le bienvenu ? La réponse de Viktor le laissa quelque peu pantois. Apparemment le lien de sang qui les unissait était suffisamment important pour que Erik soit le bienvenu malgré les relations tendues. Trevor hocha la tête :

« Bien. L’appel a été pris. L’ambulance est en route. »

Trevor ignora totalement la remarque désobligeante du nouveau venu. Il était parfaitement conscient de son statut d’androïde et de la révulsion de certains humains par rapport à cela. Son avis ne l’intéressait nullement. Stoïque, il s’affaira à nouveau à sa tâche, gardant toutefois un œil sur cet étranger, et prêt à intervenir à tout moment si la situation dégénérée. Viktor n’était pas homme de conflit, mais qu’en était-il de son frère ? Il étrangla un léger besoin de rébellion alors qu’Erik répandait son sang. La condition de déviant n’était pas toujours simple à gérer. Il se recentra sur la tâche à accomplir. Nettoyer le sol. Parfait moyen de s’occuper l’esprit, de laisser son code reprendre le dessus. Loin de chercher la provocation, il fit en sorte d’éviter au maximum « l’invité ».

Viktor ne se laissa pas intimider par son frère et osa même prendre la défense de Trevor. Si ce dernier pouvait mettre des mots sur « ses émotions/réactions » il dirait qu’il était touché d’une telle prise de position. Les violentes réactions ne l’atteignaient pas. Ou peut être un peu plus du fait de sa déviance, mais ce n’était que des mots. Les androïdes n’étaient pas blessés par les paroles.

Toutefois, il se redressa immédiatement en entendant le bruit d’une interaction physique avant d’être soulagé de voir que c’était Viktor l’investigateur. Ne sachant pas à qui il avait réellement en face de lui et ayant catégorisé l’individu comme potentiellement dangereux pour son propriétaire, Trevor était prêt à intervenir au moindre signe d’hostilité. Personne ne touchait à Viktor. Il fit un effort surhumain – c’est le cas de le dire – pour rester totalement stoïque, prenant conscience de l’important qu’il avait dans la vie de l’humain. S’il souhaitait mettre ce malotru dehors, il ne pouvait rien faire. Obéir aux ordres. Viktor ne lui en avait donné aucun.

Les cris s’intensifièrent. Il assistait impuissant à la scène. Les larmes qui coulaient sur les joues de Viktor étaient signe de sa colère et de son instabilité émotionnelle sur le coup. Trevor posa la serpillière, guettant les réactions de l’un et de l’autre. Son propriétaire s’approcha de lui et lui prit la main en demandant à son frère de sortir. Bouillonnant au fond de lui, inflexible d’un point de vue extérieur, il demanda :

« Dois-je intervenir ? »

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor)

Revenir en haut Aller en bas
 
Hey brother, there's an endless road to rediscover (pv. Viktor/Trevor)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Big Brother (au Québec)
» [NEW] Pro-Line Road Rage Street Roues Seules E-Revo 1/16
» TNA Victory Road 2010
» Spirit Road
» La mother road 66

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York 2040 :: New York :: Queens :: Logements-
Sauter vers: