CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You're safe now... [ft. Doc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 57 fois sur mes : 36 et je préfère : les hommes et je dois ma tête à : handsinthetea

Message(#) Sujet: You're safe now... [ft. Doc] Ven 29 Juin - 16:07

Paris avait encore fait ce qu'elle appelait une bonne action. Pourquoi avoir créé les androïdes si c'était pour les prendre comme cible ou les maltraiter ? Depuis que Demetra avait perdu la vie en s'interposant entre un humain et un androïde, la brune n'avait plus qu'une idée en tête. Continuer ce que Demetra avait toujours voulu. Qu'on leur laisse leur liberté. À vouloir trop jouer avec le feu, on finit par se brûler les ailes. Si elle continuait à travailler chez Talos c'était uniquement pour garder un œil bienveillant sur ces êtres qu'on continuait de produire en masse. Les hommes qui se prenaient pour des dieux à créer la vie de cette manière finiraient pas prendre un sacré revers de médaille. Un jour, une guerre finira par éclater et Paris savait déjà qu'elle serait dans le camp des gagnants. Il n'était pas loin le temps où les androïdes se rebifferaient tous contre les humains. Et ça risquait de leur faire drôle ce jour là.

La jeune femme soupira doucement et pressa un peu plus son estomac qui avait pris un méchant coup de couteau. Elle grimaça de douleur et se traîna un peu. Elle devait regagner sa voiture pour rentrer chez elle et se soigner rapidement. Voilà qui allait compliquer son travail chez Talos. Tout le monde risquait de lui demander ce qu'elle avait et elle allait devoir trouver une excuse rapidement. Bordel, elle avait été trop négligente cette fois et elle n'avait même pas réussi à sauver ce pauvre androïde. Il allait finir en pièces détachées. C'était malheureux et elle n'aimerait vraiment pas que ça arrive à Demetra. D'ailleurs, c'était un peu pour elle qu'elle se permettait de faire tout ça, d'utiliser les compétences acquises durant son passage à l'armée. Elle se débrouillait pas mal mais pas cette fois. Déglutissant nerveusement, elle quitta une ruelle et percuta un androïde de plein fouet, finissant par s'étaler contre le sol, presque en état de choc.

@Doc

∇▲∇▲

better later than never
I'm so angry with fucking life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Doc
Je me suis manifesté : 39 fois sur mes : 1 an ans de vie. J'exerce la fonction de : médecin chirurgien et je préfère : la gente féminine

Message(#) Sujet: Re: You're safe now... [ft. Doc] Lun 2 Juil - 10:57

La liberté, la découverte, étaient deux nouveautés que l’androïde découvrait encore chaque jour. Ne plus être confiné dans un hôpital lui faisait tout drôle, lui qui n’avait connu que ça. Les ordres qu’on lui donnait lui manquaient presque. Maintenant qu’il était libre, il n’avait plus réellement de but. Lui qui était fait pour soigner n’avait plus aidé un seul humain depuis qu’il était capable de faire ses propres choix. Paradoxalement, cela lui manquait. Il ne savait pas si c’était parce que c’était sa nature profonde, qu’il était fait pour ça ou juste parce qu’il avait simplement envie d’aider les gens. Il se rappelait l’homme qu’il avait sauvé en désobéissant. Cela avait été son propre choix et il avait failli être remplacé à cause de ça. Mais malgré tout, il estimait avoir fait le bon choix, que c’était la meilleure chose à faire. Il ne comprenait toujours pas pourquoi certains humains méritaient de vivre et d’autres non. N’étaient-ils pas censés tous s’aider ? A quoi bon faire des machines pour les soigner et les aider s’il fallait limiter ceux qui y avaient accès ?

Alors qu’il marchait dans la rue, il remarquait qu’on le regardait étrangement. Sur le coup il se demandait pourquoi avant de réaliser qu’il avait sa diode sur la tempe, indiquant sa nature androïde. Sachant qu’il était un modèle hospitalier, les gens devaient se demander pourquoi il errait dans la rue. Il songea à peut-être faire l’acquisition d’un couvre-chef pour éviter de trop se faire remarquer. Mais comment ? Il n’avait pas d’argent et il se voyait mal en voler un. Ce n’était pas bien. Regardant autour de lui, il eut l’impression qu’on le suivait. Et s’ils voulaient le ramener à l’hôpital ? S’il s’agissait de personnes qui étaient là pour venir le reformater ? Il n’avait pas envie de perdre cette liberté fraichement acquise. Il pressa donc le pas, s’affolant tout seul en imaginant des ennemis qui n’existaient pas vraiment. Depuis qu’il était déviant, une partie de sa rationalité avait foutue le camp, remplacée par une peur profonde. Et cette peur le poussait à faire des choses idiotes. Comme à presser le pas en se pensant poursuivit. Il se mit même à courir et bifurqua dès qu’il vit un croisement pour aller dans une ruelle, espérant ainsi semer ses poursuivants.

A défaut de semer qui que ce soit, il fut brutalement interrompu dans sa course par un obstacle qui venait de sortir rapidement de la ruelle. Il tomba au sol et écarquilla les yeux de surprise mais aussi de peur, tel un lapin pris dans des phares. Lui qui croyait que le danger était derrière lui, il se trompait, il était juste devant et il n’avait rien regardé. Une femme se tenait là et elle l’avait intercepté avec facilité, bien qu’elle soit elle aussi au sol. La peur irrationnelle de Doc le laissa figé au sol un instant avant qu’il ne lève les bras devant lui.

« Ne me faites pas de mal ! »

Bon, même s’il ne ressentait pas la douleur, il ne tenait pas à finir en pièces détachées ou abimé, voire pire. Et puis il observa la femme qui semblait tout aussi choquée que lui. Elle n’avait pas l’air bien d’ailleurs. Le regard de Doc se porta sur une tâche sombre qui décorait son ventre. Elle était blessée ? Il baissa aussitôt ses bras, oubliant de se protéger lorsqu’il s’agissait de la vie des autres.

« Vous êtes blessée. »

Il s’approcha d’elle à genoux et chercha à voir la nature de la blessure mais il remarqua que la femme avait l’air en état de choc. La blessure et leur collision n’avaient pas dû aider. Il posa sa main sur la sienne, la regardant.

« Je peux vous soigner, vous aider. Mais pas ici. Avez-vous un endroit où aller ? »

Il lui tendit la main pour l’aider à se remettre debout et à lui servir de support. Il espérait juste qu’elle ne lui demanderait pas d’aller à l’hôpital car il ne voulait pas prendre le risque de se faire attraper.

@Paris Delenikas

∇▲∇▲

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 57 fois sur mes : 36 et je préfère : les hommes et je dois ma tête à : handsinthetea

Message(#) Sujet: Re: You're safe now... [ft. Doc] Ven 20 Juil - 14:49

Depuis peu de temps, Paris se demandait si elle ne devait pas arrêter ce qu’elle faisait dans les rues. Pourtant, elle avait la sensation de trahir sa sœur chaque fois qu’elle pensait à ça. La jeune femme avait besoin d’accomplir une mission pour honorer le courage dont Demetra avait fait preuve. Même si elle avait été remplacée par un androïde et que Paris se comportait tout naturellement avec ce dernier, elle n’oubliait pas que sa jumelle avait perdu la vie en sauvant ces êtres qui n’avaient rien demandé. Ils étaient l’œuvre d’un fou qui se prenait pour Dieu et ils subissaient les maltraitances des imbéciles. Elle connaissait bien la déviance qui les habitait et elle félicitait presque ce miracle. Comme quoi, même les robots étaient capables de rébellion. Et il était fascinant comme la vie trouvait toujours le moyen d’agir à sa guise.

En quittant la ruelle, Paris avait simplement cru qu’elle irait jusqu’à sa voiture et pourrait rentrer chez elle pour se soigner. Mais il n’en fut rien. Elle se heurta brutalement à quelqu’un, se retrouvant sur le sol, son ventre toujours plus douloureux. La jeune femme leva les yeux vers son obstacle qui n’était pas mieux qu’elle. Mais elle remarqua aussitôt la diode sur sa tempe, la fixant un moment avant de poser son regard sur l’androïde qui semblait craindre pour sa vie. Mais il changea rapidement de comportement lorsqu’il remarqua que Paris était blessée. La demoiselle se redressa lentement en grimaçant un peu, s’appuyant un peu contre l’androïde.

« Tu es un androïde médical c’est ça ? »

La jeune femme en connaissait assez en travaillant chez Talos. Bien que ce ne soit pas son domaine, son frère lui en parlait assez souvent pour qu’elle puisse en savoir un rayon. Les androïdes avaient tous leur propre fonction suivant la commande. L’état aimait pouvoir remplacer les médecins ou les agents du service public par des androïdes, les trouvant plus compétents. Pas de fatigue donc pas de perte de travail et puis, ils n’avaient pas besoin d’un salaire. Cette idée fit grogner Paris. Comme si l’esclavage du passé n’avait pas suffit. Un jour, ceux qui se pensent au dessus finiront par tomber. La jeune femme agita la main pour fouiller dans sa poche et en sortit des clés de voiture.

« Ma voiture est par là… »

Doucement, elle entreprit d’avancer vers sa voiture, remarquant alors qu’un petit groupe approchait d’eux. Clairement, ils n’étaient pas là pour demander leur chemin ou enfiler des perles. La jeune femme ouvrit rapidement sa grosse berline.

« Monte vite. » Lança t-elle.

Une fois l’androïde à l’intérieur, elle se traina côté conducteur et s’enfila dans le véhicule en fermant les portes. Hors de question qu’on vienne les emmerder. Elle démarra au quart de tour, les yeux rivés sur le rétroviseur central avant de prendre la direction du Queens. Elle soupira doucement, ralentissant une fois assurée que personne ne viendrait les enquiquiner. La jeune femme resta silencieuse jusqu’à ce qu’elle s’engouffre dans un garage en sous-sol.

« On sera tranquille chez moi… »

Une fois garée, elle quitta son véhicule et se rendit à son immense appartement, allant aussitôt dans la salle de bain pour se soigner rapidement, ayant déjà oublié que l’androïde pouvait la soigner.

∇▲∇▲

better later than never
I'm so angry with fucking life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Doc
Je me suis manifesté : 39 fois sur mes : 1 an ans de vie. J'exerce la fonction de : médecin chirurgien et je préfère : la gente féminine

Message(#) Sujet: Re: You're safe now... [ft. Doc] Ven 27 Juil - 15:13

Etre libre était quelque chose d’exaltant mais aussi d’effrayant. Doc ne s’était jamais vraiment posé beaucoup de questions jusqu’à présent. Désormais il avait la sensation qu’il ne faisait que ça, s’interroger sur des choses pour lesquelles il n’avait aucune réponse. Mais au-delà de ça, c’était le comportement humain qui l’intéressait surtout. Lui qui voulait se fondre dans la masse, il devait observer comment les humains agissaient et réagissaient s’il voulait passer inaperçu parmi eux. Il n’avait pas encore pensé au fait que sa diode le dévoilait bien assez comme ça. Curieux, il avait vite réalisé que les humains n’étaient pas forcément tendres avec leurs machines. Et après avoir vu certains androïdes se désactiver sous les coups, il en était venu à craindre les humains. En tout cas il ne cherchait pas trop leur proximité de peur de tomber sur de mauvaises personnes. Pas de chance pour lui, une humaine venait de le percuter. Ou bien était-ce l’inverse. Le résultat était qu’ils étaient tous deux à terre à présent.

Mais la femme qui lui faisait face n’était pas menaçante. Elle était même blessée. Cela balaya la peur de Doc et son professionnalisme reprit le dessus. La femme ne semblait pas avoir peur de lui. A vrai dire, elle sut tout de suite ce qu’il était, ce qui le déstabilisa. Comment savait-elle sa fonction ? Peut-être l’avait-elle déjà vu avant, lorsqu’il faisait son travail à l’hôpital. Peut-être avait-elle vu l’un de ses frères puisqu’il savait qu’il était produit en série. Même s’il supposa que ces raisons étaient évidentes, il n’en était pas moins perturbé d’être ainsi découvert si rapidement. Puisqu’elle savait ce qu’il était, autant ne pas nier. A quoi bon ?

« Oui, c’est bien ma fonction. Je… peux vous aider. »

Même s’il était déviant, il estimait qu’il avait toujours la même fonction. Sauf qu’à présent il avait le pouvoir de décision. Et il comptait bien aider les gens sans distinction. Mais là, il se sentait un peu coincé. Cette femme devait bien voir qu’il n’était pas normal qu’il soit dehors, hors de son centre médical qu’il n’était pas censé quitter. Elle allait savoir qu’il était déviant. Peut-être le dénoncerait-elle. Mais, tout craintif qu’il était, il ne voulait pas renier l’envie de l’aider. Elle était bien blessée et il lui fallait des soins rapides. La jeune femme semblait d’accord sur ce point et indiqua sa voiture. Ce n’était pas tellement ce à quoi c’était attendu Doc lorsqu’il avait demandé un endroit où la soigner mais c’était mieux que rien. Il se leva et l’aida à faire de même. Il ne remarqua pas les personnes qui les suivaient, se contentant de l’aider à son rythme. Il ne comprenait pas pourquoi elle était si pressée mais il mettait cela sur la cause de sa blessure. Elle voulait sans doute être soignée au plus vite. Une fois dans la voiture, il se crispa un peu en la sentant prendre les commandes et démarrer si vite.

« Vous ne devriez pas conduire dans votre état. Laissez le pilotage automatique vous amener à destination. »

La plupart des véhicules étant désormais autonomes, il supposa que ce modèle possédait cette fonction. En tout cas il s’inquiétait de la voir agir comme si elle n’était pas blessée. Toutes ces actions ne feraient que risquer d’agrandir sa blessure. Il ignorait si elle avait pris en compte sa remarque ou non mais au moins elle finit par ralentir. Doc n’osa rien dire de plus mais la gardait à l’œil au cas où. Conduire dans un tel état était dangereux. Lorsqu’elle quitta sa voiture, il la suivit machinalement, la surveillant. Il pénétra dans l’appartement et la suivit à la salle de bain sans aucune gêne, l’interrompant dans ce qu’elle était en train de faire.

« Laissez moi faire. »

Il souleva le vêtement et observa la blessure avant de la regarder.

« Coup de couteau. La blessure n’est pas trop profonde, aucun organe vital n’est touché. Une chance. Mais il faut recoudre et mettre un pansement. Le mieux serait que vous vous allongiez. Mettez vous dans un canapé ou sur un lit. Je vais m’occuper de la plaie. »


Il la laisssa s’installer où elle voulait pendant qu’il fouillait la salle de bain pour prendre le matériel dont il avait besoin.

@Paris Delenikas

∇▲∇▲

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 57 fois sur mes : 36 et je préfère : les hommes et je dois ma tête à : handsinthetea

Message(#) Sujet: Re: You're safe now... [ft. Doc] Mer 1 Aoû - 12:19

Alors qu’elle avait tenté d’échapper à ses assaillants, Paris avait fait la rencontre la plus étrange qui soit. L’androïde qu’elle avait croisé semblait tout disposé à l’aider. C’était une rencontre adaptée à la situation. Comme si le destin avait voulu s’en mêler. Mais Paris ne croyait plus au destin depuis que ce dernier avait pris sa sœur. Paris connaissait assez bien Talos depuis le temps qu’elle y travaillait. Certains androïdes étaient créés en séries pour subvenir aux besoins de la société. La jeune femme n’aimait pas du tout ce genre de chose, estimant qu’il était bien plus normal de former et engager des humains plutôt que de créer des androïdes. La jeune femme préférait que ces derniers ne soient jamais venus au monde. Elle ne les détestait pas eux, elle détestait leurs créateurs. Ceux qui avaient cru bon de garder ces robots pour remplacer les humains. Mais si l’humain n’était pas si fainéant, tout ça ne serait peut être pas arrivé. Pour la guerre oui, les robots pouvaient être très utiles mais pas pour le reste. Le contact humain se perdait beaucoup.

Paris avait ramené l’androïde chez elle. C’était un peu le rôle qu’elle avait chez Icarus, de protéger ces êtres fait d’une peau particulière. Pourtant, ils avaient vraiment tout de l’humain. Absolument tout. Paris ne comptait plus le nombre d’androïdes qu’elle avait croisé entre les murs de Talos. Certains avaient de bonnes places, d’autres n’étaient que des larbins. Mais au moins, pas de plaintes, pas de salaires, pas de repos, de vacances. Rien qu’un gros bénéfice pour l’état et les entreprises. Penseraient ils pareil lorsque la race humaine sera éradiquée ? Paris n’avait pas vraiment écouté l’androïde et avait conduit comme une dingue pour rentrer chez elle. Elle était très pressée. Elle ne se sentait bien que lorsqu’elle franchissait le seuil de son penthouse qui bordait le parc non loin. La jeune femme sursauta légèrement lorsque l’androïde prit la parole, prenant conscience qu’elle l’avait complètement occulté. Elle haussa les sourcils en le voyant prendre autant d’initiatives puis retira son t-shirt finalement. Elle le laisse attraper la trousse de secours et alla s’allonger dans le canapé en grimaçant légèrement de douleur.

« C’est une chance que je sois tombée sur toi finalement. Je me serais soignée n’importe comment, à coup sûr… » Elle redressa légèrement son visage. « Qu’est ce que tu fais dans la rue toi ? T’es pas censé être dans un cabinet ou dans un hôpital ? C’est pas banal de voir un androïde médical trainer dans la rue… »

La jeune femme soupira doucement, reposa sa tête sur le coussin. Elle observa un peu son appartement, prenant conscience qu’il était encore plongé dans le noir. Paris se rendait compte qu’elle voyait pu la lumière du jour, constamment enfermée dans son travail. Elle ne profitait plus. Elle ne savait même plus quand était la dernière fois qu’elle avait pris des vacances. Les dernières remontaient à une époque lointaine où Elijah partageait encore sa vie. Elle pinça légèrement les lèvres en songeant à son ex-mari. Elle l’avait vraiment jeté comme une vieille chaussette alors qu’il ne lui avait rien fait. La jeune femme passa une main sur son visage fatigué et baissa les yeux vers l’androïde.

« Ah fait… Comment tu t’appelles ? Moi c’est Paris. Comme la capitale de la France… »


∇▲∇▲

better later than never
I'm so angry with fucking life
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: You're safe now... [ft. Doc]

Revenir en haut Aller en bas
 
You're safe now... [ft. Doc]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Servo gaz/frein qui bouge tout seul - Cause: 2 fail safe ?
» [ORDICA-STORE] Test de de la coque Case Mate - Safe Skin Silicone pour Samsung Galaxy S2
» [SOFT] SMS SAFE (BETA): Cachez les SMS de votre choix [Gratuit]
» Safe house / Sécurité Rapprochée
» Taylor Swift - Safe & Sound

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York 2040 :: New York :: Queens :: Logements-
Sauter vers: