CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 give me your help. (jax)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 546 fois sur mes : 31 et je préfère : les hommes et je dois ma tête à : Ka'

Message(#) Sujet: give me your help. (jax) Sam 7 Juil - 18:28

ELLIE &
JACKSON

give me your help
Tu te gares sur le parking du poste de Police. La voiture s’immobilise totalement, tu coupes le moteur silencieux et pourtant, tes mains restent posées sur le volant, comme si tu avais envie de rester ici, dans cette voiture, comme si le fait d’y rester accrocher était une raison valable pour t’empêcher d’aller mettre les pieds dans ce commissariat que tu connaissais si bien. Revenir ici, ce n’était jamais une bonne idée. Tu y avais travaillé pas mal d’années avant d’être virée, d’un coup d’un seul. Ici, il y avait pas mal de tes anciens collègues. Certains s’en fichaient totalement. D’autres avaient pris l’habitude de te regarder de travers à cause de tes agissements. Si tu étais têtue, et si tu avais bel et bien du courage et beaucoup de culot, revenir ici n’était jamais vraiment une partie de plaisir. Même si tu t’en sortais à chaque fois. Tu faisais en sorte de rester la plus discrète possible. L'avantage de connaître si bien cet endroit, tu pouvais aisément te faufiler. Entrer, et puis ressortir en croisant le minimum de personnes. Surtout que tu savais généralement qui aller voir pour pêcher tes informations. Agir de cette manière, c’était nécessaire. Fouiner dans les affaires de la police, c’était pas génial. Mettre son nez dans les affaires de d’homicide ou d’agression de la ville, alors qu’on avait plus l’autorisation de le faire, c’était quelque chose que tu avais toujours détesté. Rapport aux journalistes, surtout. Sauf que maintenant … tu savais bien que ton statut d’ex flic pouvait être un avantage pour toi. Il te fallait parfois des informations qui étaient gardées secrètes, bien au chaud dans les dossiers d’enquête. Cependant, tu redoutais toujours de croiser Andersen en revenant ici … Il était responsable de ta mise à la porte, et tu te doutais bien qu’il n’allait sans doute pas apprécier que tu reviennes fiche ton nez pour fouiller dans les affaires de la Police.

Tu soupires, lourdement. Tu étais venue seule en plus … toujours pas soucis de rester discrète et de ne pas trop te montrer là-dedans, tu avais laissé Connor travailler sur autre chose pendant que tu chargeais de venir ici. Ellie Watchburry et Connor qui revenaient l’air de rien dans ce Commissariat ? C’était cramé d’avance. Finalement, tu lâches ce volant, attrapant ton sac et ta veste sur le siège passager, avant de quitter l'habitacle. Tu traverses la rue rapidement, et entre sans plus d'hésitation dans le Poste de Police. Tu fais en sorte d’éviter l'accueil, pour rejoindre les bureaux des inspecteurs. Tu connais le chemin. Tu es tellement sûre de toi en traversant l’endroit, que tu te fonds dans la masse. Personne ne fait attention à toi, et d’ailleurs, tu croises très peu de monde avant d’arriver devant le poste de travail qui t’intéresse. Sur le bureau opposé, vide lui aussi, tu attrapes un Donut’s dans une boîte qui traîne avant de t’asseoir sur un siège. “Salut Jax !” Tu lui offres un sourire amical, avant de mordre dans ta pâtisserie volée. “Je viens à la pêche aux infos croustillantes.”
Pando

∇▲∇▲

take control
of your life
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 210 fois sur mes : 39 et je préfère : les femmes, mais elles m'aiment pas des masses et je dois ma tête à : avengedinchains

Message(#) Sujet: Re: give me your help. (jax) Lun 9 Juil - 16:48




« Give me your help »


Ellie & Jackson








Même si Jackson était un assez bon flic dans l'ensemble, du genre sur qui on pouvait compter quelle que soit la situation, il lui arrivait de faire quelques petites choses, par dessous le manteau. Après tout, sa manière de faire elle-même, n'était pas des plus protocolaire, distribuer des mandales à répétition jusqu'à avoir ce que l'on voulait, ou, pour pouvoir arrêter un suspect, ce n'était pas au goût de tout le monde. Il le savait bien mais, qu'on se le dise, il n'en avait pas grand chose à faire. Il faisait ce qu'on lui demandait de faire, il enquêtait, arrêter des hommes dangereux, le reste n'avait pas la moindre importance. Ceci dit, il y avait d'autres fois où, il ne respectait pas scrupuleusement les règles. Après tout, ayant grandi dans un coin sensible, notre homme disposait de beaucoup d'amis de longues dates qui, ayant eu un parcours chaotique, foutaient la merde, de temps en temps. Forcément, notre homme se montrait plutôt conciliant avec eux, fermant les yeux sur les petites infractions. Il avait aussi quelques informateurs, disséminés à droite et à gauche au sein de la ville. Là aussi, il avait tendance à fermer les yeux. La plupart d'entre eux se contentaient de dealer, sans faire d'histoire. Alors oui, ce n'était pas une bonne chose, il y avait des accrocs, des gars qui devenaient complètement cinglés à cause de ça mais, du point de vue du lieutenant, autant avoir des gars sages, qui font ça, plutôt que des gangs violents prêts à tout. Qu'on se le dise, si tôt un point de vente est démantelé, qu'un autre réapparaît sur les cendres encore fumante du dernier empire. Et puis oui, pour cette paix qu'on leur filait, le balafré obtenait souvent de bons tuyaux qui eux, sauvaient vraiment des gens. Cela lui convenait.

En plus de cela, il lui arrivait, de temps à autres, d'aider Ellie. Une femme merveilleuse et belle à se damner, une femme qui avait énormément compté pour lui. Qui comptait toujours d'ailleurs mais, d'une autre façon. Une séparation qui, comme à son habitude, était de son entière faute, mais, la chose n'a ici pas la moindre importance. C'était une femme en qui, notre homme pouvait avoir une absolue confiance, malgré ce que son appartenance à un groupe, que l'on pourrait qualifier d'extrémiste en voyant les agissements de certains membres, pourrait laisser penser. Le policier connaissait son avis sur la chose, son raisonnement et sa façon de faire, après tout, tout deux avaient travaillés un long moment ensemble. Pourquoi diable n'aurait-elle pas confiance en elle ? C'est dans cette démarche que, notre ami lui offrait des tuyaux à son tour. Malheureusement, la loi avait ses limites et, sans preuve concrète, il était difficile d'agir de son côté, tandis que elle, n'avait guère besoin de s'encombrer de toutes ses futilités. Tout le monde semblait être gagnant, n'est-ce pas ?

En règle générale, lorsque Jackson avait réuni suffisamment d'informations, il appelait la jeune femme pour la retrouver et les lui transmettre. Ceci dit, n'en faisait qu'à sa tête, il arrivait à l'ancienne flic de se pointer d'elle-même chez lui, ou encore là où il avait l'habitude de se rendre, dans le but de lui tirer les vers du nez. C'est un peu ce qu'il s'était passé ce jour-là. L'homme au bras de fer était sagement assis sur son fauteuil, en train de se faire royalement chier, tout en mourant de chaud, malgré le ventilateur posé sur son bureau. Ventilateur qui, en fait, était plus là pour rafraîchir son nouveau compagnon, un jeune chiot trouvé sur le bord de la route, probablement laissé à l'abandon, soit par sa mère, soit par des maîtres peu empathique. Maîtres qui, vous vous en douterez, prendraient une sacrée dérouillée si l'homme venait à mettre la main dessus. Malgré son jeune âge, la petite boule de poils semblait docile et … Étrangement conciliante et obéissante. Devant nourrir l'enfant régulièrement et, surtout pour ne pas le laisser seul par cette température dans son appartement qui faisait plutôt office de fournaise, le lieutenant s'était montré particulièrement chiant avec ses supérieurs pour l'amener au bureau. Sachant particulièrement bien jouer au con, l'homme avait tout simplement promis que si le chien ne pouvait venir, il resterait lui, à la maison, pour s'en occuper. Raisonnement stupide, qui aurait pu entraîner une suspension, voire un renvoi, mais qui, au final, sembla faire son effet.

Plongé dans une paperasse sans fin tandis qu'une main s'occuper de gratter l'arrière des oreilles du jeune animal, une voix qu'il aurait reconnu entre mille, faillit le faire sursauter. Son regard se releva et, croisa le sien. Ses yeux-là, jamais il n'aurait pu les oublier. Deux merveilleux saphirs, que l'on ne pouvait confondre avec quoi que ce soit. Des yeux merveilleux, en somme mais qui, n'avaient absolument rien à faire ici. Pourtant, il se perdit un bref instant dans cette contemplation avait de relever les sourcils, presque paniqué. « Ellie ? 'Tain, tu fous quoi ici ? » Aggripant avec douceur le poignet qui n'était pas occupé à bouffer, il l'incita à s'asseoir face à lui, où il baissa la tête pour parler bas. « T'es tarée p'tain, si le cap'taine te choppe il va te défoncer. T'aurais du m’appeler,  Attends. » Relevant la tête pour voir si quelqu'un les avait remarqué ou entendu il fronça de nouveau les sourcils vers elle. « On va sortir, par derrière, on sera plus tranquille t'façons. » Agrippant avec une infinie douceur le chiot, pour venir le coller contre lui, son autre main attrapa le poignet de la belle pour la traîner derrière-lui, lui montrant bien, qu'il ne lui laissait guère le choix. D'une démarche rapide, Jackson trouva la sortie de secours, utilisée principalement par les agents pour aller fumer et, par chance, personne n'était en pause.

Enfin seuls, le lieutenant soupira longuement, avant de caresser de nouveau le petite boule de poils, chose qui le rendit particulièrement heureux. Le chiot en vint même à lui lécher ce doigt métallique, ne semblant guère faire attention à quelle main il pouvait remercier de ces attentions. « Toujours aussi tarée hein. T'as d'la chance qu'ils soient tous dans l'coltard hein. Mais bon, ça fait plaisir d'te voir. » Avec un petit sourire, il s'avança pour lui embrasser doucement le front pour finalement présenter son nouveau compagnon, à hauteur de visage. Compagnon qui sembla apprécier la chose, si bien qu'il lécha chaleureusement le bout du nez de l'intruse en aboyant d'un ton heureux. « J'te présente heu ... » Se grattant nerveusement le nez en haussant les sourcils, il regarda la boule de poils, puis Ellie. « Heu … En fait j'ai pas trouvé d'nom encore mais … J'l'ai trouvé au bord d'la route, 'pas pu l'laisser là t'seul, du coup j'l'ai embarqué et j'essaie d'm'en occuper. » Soupirant de nouveau en gratouillant derrière les oreilles du chiot qui semblaint apprécier, son attention se porta de nouveau sur la propriétaire des deux saphirs. « Bon et toi, ça va bien ? Fait un moment qu'on a pas pu s'poser pour parler. Les … Ahem … Affaires, ça s'passe bien, pas trop l'bordel ? J'ai … » Attrapant d'une seule main le chiot, comme il le put, pour libérer l'avant bras en acier, Jackson sembla appuyer sur quelque chose et, à côté de son doigt sorti une carte mémoire, qu'il tendit à son amie. « J'comptais t'appeler c'soir ou demain. Fin, t'vois j'ai rassemblé des témoignages de trucs récents, des rumeurs et autres. J'sais pas trop c'que ça vaut pour le coup, mais j'pense ça peut t'aider, y'a 2-3 p'tits trucs louches quoi. Nous, on peut pas trop partir avec cet'base, surtout qu'bon, vu là où j'les récupère, selon les mecs d'en haut, c'pas fiable. 'Fin, j'ai confiance en mes sources, j'pense t'as d'quoi faire avec ça. »

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 546 fois sur mes : 31 et je préfère : les hommes et je dois ma tête à : Ka'

Message(#) Sujet: Re: give me your help. (jax) Mar 10 Juil - 17:47

ELLIE &
JACKSON

give me your help
“Ellie ? ‘Tain tu fous quoi ici ?” Et bah tu parles d’un accueil. Cela dit, c’est loin d’être vraiment surprenant. Tu sais, et il sait aussi, que tu n’es pas la bienvenue, ici. Tu ne devrais pas faire ça, mais c’est plus fort que toi, parce que tu sais que tu as besoin des informations de la Police. Du coup, tu lèves les yeux au ciel, tout en posant tes fesses sur le siège face à ton ancien collègue. Il en fait trop, ça va quoi. Tu as fais attention. Tu fais toujours attention. “T’es tarée p’tain, si le cap’taine te choppe il va te défoncer. T’aurais dû m’appeler. Attends.” Tu soupires. T’enfonçant un peu sur ton siège, comme une gamine à qui on est en train de faire la leçon. Mais ça ne dure pas bien longtemps. Bien vite, un sourire un peu moquer revient s’installer sur ton visage, tandis que Jax lui, semble être occupé à regarder un peu partout si personne n’est en train de préparer un attentat contre ta présence. “Oooh. Ce cher Capitaine Andersen est dans l’coin ? Je suis sûre qu’il serait ravie de me revoir, qu’est-ce que tu racontes. Je devrais peut-être lui payer un café.” Bon, bien sûr, c’était une très mauvaise plaisanterie. Erik Andersen était loin de te supporter. S’il te trouvais ici, il était évident qu’il te ferait sans nul doute la misère, quitte à te mettre des ennuis sur le dos, encore plus. “On va sortir, par derrière, on sera plus tranquilles t’façons.” Tu te contentes de hocher les épaules. Peut-être, sans doute. Ici, ou ailleurs ça n’a pas réellement d’importance après tout. Jax se lève, il vient attraper … un chiot, sur le côté de son bureau. Tu ne l’avais même pas vu. Tu t’apprêtes même à lui poser la question, mais sa main vient attraper ton poignet et il te tire, te forçant à te lever. Tu as tout juste le temps de balancer le petite morceau de Donut’s qu’il reste dans une poubelle, avant de traverser, derrière l’homme, ce qu’il reste de la pièce et de traverser la sortie de secours qui mène dehors, à l’arrière du bâtiment. Une fois à l’extérieur, tu viens dégager ton poignet de la main de Jax, t’éloignant un peu pour venir t’asseoir sur un rebord. “Toujours aussi tarée, hein. T’as d’la chance qu’ils soient tout dans le coltard hein. Mais bon, ça me fait plaisir de te voir.” Tu souris, légèrement. Jax était l’une des rares personnes parmi tes anciens collègues qui ne te voyais pas comme un danger public, comme une monstre aussi, parfois. Ou comme une cinglée. En même temps, il fallait dire que vous aviez un passé, tous les deux, même si en cinq ans, il était évident que tu avais énormément changée. D’ailleurs, comme un vieux réflexe, il vient déposer un baiser sur ton front. C’est amical. C’est gentil. Et pourtant, encore une fois, tu fais en sorte de décaler ta tête légèrement sur le côté, histoire d’y mettre un terme rapidement. Tu n’ajoutes rien. Tu ne dis rien. Tu ne fais pas la moindre remarque, cependant. Au final, c’est le museau de son nouveau compagnon qu’il vient mettre pile devant ton nez. Le petit chien vient lécher légèrement ton nez, avant de se mettre à aboyer de façon joyeuse. “T’as enfin trouver quelqu’un qui te supportes à ce que je vois.” Bon, ça pouvait être méchant, mais en vérité, ça ne l’était pas du tout. C’était une plaisanterie, rapport au fait que malgré les années qui passaient, Jackson était toujours aussi … solitaire. Surtout dans sa vie personnelle. D’ailleurs, il semble chercher un court instant, lorsqu’il veut te présenter l’animal. Finalement, il avoue que le chiot n’a pas encore de nom, t’expliquant qu’il vient de le trouver, et qu’il s’en occupe. C’était plutôt gentil de sa part. Et puis ce n’était pas plus mal. Ça lui ferait sans doute du bien, d’avoir un compagnon si fidèle qu’un chien. Il prends encore un instant, pour s’occuper de la petite bête, avant de reporter son attention sur toi. Et tu hausses les épaules juste après ses questions. “On fait aller.” Bon, ok. C’était pas super la joie ces derniers temps, hein. Il se passait un peu trop de trucs chiants à ton goût, et des choses dont tu n’avais pas particulièrement envie de confier à Jax. “J’ai pas mal de boulot.” Comme d’habitude, quoi. Mais c’était une excuse. Heureusement, tu n’as pas besoin de t’étaler. Non. Rapidement, Jax en vient faire apparaître, d’on ne sait où, une carte mémoire qu’il t’offre. Tu l’attrapes, la retournant plusieurs fois entre tes doigts tout en écoutant ton ancien collègue. Enfin, tu agites la tête. “Je vois … merci ! Je vais vérifier tout ça.” Avec un peu de chance, ce serait encore de quoi coincer quelques déviants, et ça contribuerait à enrayer encore un peu ce phénomène qui semblait prendre de plus en plus d’ampleur, secrètement, sans que le grand public ne soit au courant de tout ça. “Tu bosses sur quoi ces derniers temps ?” Comme si tu n’en avais jamais assez, il fallait que tu essayes de mettre ton nez absolument partout. “Combien de soucis d’androïdes, cette semaine, encore ?”
Pando

∇▲∇▲

take control
of your life
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 210 fois sur mes : 39 et je préfère : les femmes, mais elles m'aiment pas des masses et je dois ma tête à : avengedinchains

Message(#) Sujet: Re: give me your help. (jax) Lun 30 Juil - 17:39




« Give me your help »


Ellie & Jackson








Une plaisanterie, encore. Bien sûr, il en avait l'habitude, comme si rien ne semblait vraiment inquiéter la jeune femme, comme si elle prenait peu de choses au sérieux. Certes, cela n'était qu'une façade, mais, sur le moment, parler si légèrement du capitaine, ironisant sur le fait qu'elle voudrait bien le revoir, pour lui payer un café le fit soupirer. Il était bien placé pour connaître cette tension, si l'on pouvait l'appeller comme ça, qui s'était installée entre les deux. Quelque chose de complètement compréhensible, de part le passif entre les deux personnes. Cependant, Jackson appréciant grandement chacun des deux camps, préférait rester neutre et, ce genre de réaction le fit doucement sombrer dans une certaine forme d'inquiétude. S'il les voyait tous les deux, très certainement que le capitaine se montrerait bien moins coulant qu'à son habitude. C'est donc après avoir soupiré une nouvelle fois que le lieutenant pris doucement la parole. « S'il te plaît, me fous pas au milieu de tout ça hein, s'il sait que … Hein. » Ne trouvant guère les mots pour décrire la chose, le presque quarantenaire se contenta d'agiter son index entre les deux interlocuteurs. « J'vais en prendre plein la tronche. J'dois bien t'dire que j'préférerais éviter hein. » Malgré un air relativement sérieux sur ce qui pourrait sembler une mise en garde, Jackson finit par rire, sans réellement se cacher, heureux de revoir son amie. Ne travaillant plus ensemble, leurs entrevues se faisaient de moins en moins fréquentes, malheureusement.

Bientôt, tout deux se retrouvèrent dehors, sans que personne ne puisse les voir s'enfuir, au grand soulagement de celui qui était encore lieutenant. Là, il sembla retrouver toute sa contenance, tant et si bien qu'il se permit de tenter un baiser sur le front, plus par instinct et par habitude qu'autre chose. Chose qui, d'ailleurs, ne sembla pas tellement plaire à la demoiselle qui, malgré son silence, sembla tenter de fuir le plus rapidement cet élan d'affection. Cela fit faire la grimace à notre homme, qui se gratta nerveusement le front, se sentant stupide pour avoir fait cela. « Désolé c'est … Fin, une vieille habitude qu'est remontée, un truc comme ça. Désolé. » Souriant légèrement en baissant un court instant, le policier se sentit profondément stupide et, pour rapidement passer à autre chose, ce fut à ce moment qu'il présenta son nouveau compagnon d'infortune. Infortune pour lui, probablement. Jackson n'avait jamais vraiment eu d'animal de compagnie, il en venait donc, tout naturellement, à se demander s'il arriverait à s'en occuper comme il faut. Après une brève présentation, la belle eut une petit remarque, qui frappa directement là où ça faisait mal. Oh, bien entendu, ce n'était là qu'une simple badinerie, une petite pique sur le ton de la plaisanterie, comme à son habitude mais … Force était de constater que dans cette simple raillerie semblait avoir un fond de vérité. Un grand fond de vérité. Il n'y avait qu'à voir la vie de notre homme pour se rendre compte que, peut-être, au final, la jeune femme n'avait pas vraiment tort. Le petit plus étant qu'elle, était probablement la personne qui avait réussi à le supporter le plus longtemps, chose qui, malgré tout lui arracha un petit sourire. Au final, même si cela pouvait paraître fataliste, l'homme au bras d'acier avait finalement arrêté d'espérer une belle vie comme on en voyait dans les films, femmes, enfants et jardin. Le destin ne semblait guère vouloir lui offrir pareille vie. Sans doutes était-ce là une ruse pour le faire se concentrer sur le travail ou, malgré une méthode rugueuse, avait une certaine utilité et importance dans cette ville.

Alors, soupirant un long moment, il gratta la petite boule de poils derrière les oreilles, chose qui sembla lui plaire grandement, à tel point qu'il failli bondir de ses bras pour lui lécher le visage, ne le rattrapant qu'au dernier moment pour lui tapoter doucement le museau, espérant qu'il puisse comprendre que la chose n'était ni recommandable, ni recommandée. « J'vais pas t'mentir hein, j'en sais rien. Ça s'trouve, d'ici trois mois il en aura marre et aura fini par s'tailler … Enfin, d'ici là il s'ra plus grand, il pourra probablement s'débrouiller tout seul. » Un petit rire, empreint d'une pointe de mélancolie s'échappa doucement de ses lèvres, une nouvelle caresse et la conversation reprit. « En tout cas, j'sais pas, j'iamerais bien l'garder. T'vois, ça m'pousserait p't't' à rentrer plus tôt chez moi, quelqu'chose comme ça. J'suppose que ça s'rait une bonne chose. Faut j'lui trouve un nom … Si jamais t'as des idées, t'hésite pas hein. J'suis une bi … Lle pour ça moi. » A nouveau un rire, bien plus libérée et joyeux cette fois, tout en se grattant la barbe. Pour dire vrai, si cet homme avait eu la chance d'avoir un enfant, il aurait été mission quasi impossible pour lui de se décider sur un nom.

La conversation se tourna alors vers elle, à qui il demanda tout simplement comment elle allait de son côté, et comment se passait son travail, tout en lui glissant une carte mémoire. Elle semblait bien se porter, malgré un travail prenant, chose sur laquelle elle ne s’étala pas plus que ça. Que cella puisse être par sécurité, ou tout simplement par manque d'envie de discuter du sujet, Jackson l'accepta, loin de lui l'idée de la forcer de quoi que ce soit. D'autant plus que son occupation actuelle était sans nul doute quelque chose à ne pas évoquer trop fort ou trop longtemps. Après l'avoir remercié pour son don d'information, Ellie sembla se montrer curieuse, demandant d'abord sur quoi il travaillait avant de se montrer plus précise, en évoquant les androïdes. Se grattant grandement la barbe, levant les yeux vers le ciel, la bouche ouverte, le lieutenant resta ainsi, une poignée de secondes en réfléchissant à ce tout ce qu'il pourrait dire. « Bah heu, avec Liv', on en a eu deux. Rien d'bien fou, même pas des déviants. Y'en a un qui s'était super vénèr, en cognant comme un sourd un p'tit con qu'avait essayé d'piquer un sac à une vieille dame. La p'tite vieille elle avait un androïde … Il l'a défoncé putain, c'était beau. La p'tite merde là, elle recommenc'ra pas. L'autre c'est … Un qu'avait piqué des clopes pour son propriétaire. » Souprait un petit moment, Jackson caressa son chiot pour finalement reprendre, l'air toujours pensif. « Sinon moi, là tout d'suite j'me fais chier avec de la paperasse. Avant-hier j'ai dégommé un groupe de p'tits cons, ils avaient coincés une jeune là, dans une ruelle. Elle était terrorisée la pauvre du coup bah … J'les ais défoncés, genre sale. L'problème c'que … Ils pouvaient pas trop trop parler, faut attendre quelqu'jours encore, pour finir les paperasses comme il faut, fin, faut s'occuper d'la petite et tout, c't'un bordel. Puis, dans la ruelle, j'me suis abimé la main, pas d'espace j'ai cogné l'mur 2-3 fois j'ai du aller la faire réparer. Sacré bordel pour rien. J'étais même pas en service en plus, j'étais parti m'prendre un machin à bouffer. Font chier ces cons. » Agitant sa main d'acier pendant qu'il parlait tous ses doigts étaient parfaitement revenu à la normale et répondait à la moindre pensée du lieutenant, ce qui était une très bonne chose. « 'Fin, v'la, rien d'très intéressant. T'inquiète pas que … Bah t'sais, si j'ai une info d'sûre, j't'envoie un message. J'vais t'dire, j'préfère ça soit toi qui gère ça qu'un p'tit con d'nouveau qui bite rien à c'qu'il s'passe. Ou encore un … Extrémiste, devez avoir quelques tarés dans vot' … Fin t'vois. Donc, autant qu'ça soit toi hein. » Après tout, malgré le groupe qu'Ellie avait rejoint, elle faisait partie des rares personnes en qui Jackson pouvait placer une confiance aveugle, certain qu'elle ferait ce qu'il fallait pour les déviants.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 546 fois sur mes : 31 et je préfère : les hommes et je dois ma tête à : Ka'

Message(#) Sujet: Re: give me your help. (jax) Mar 31 Juil - 0:55

ELLIE &
JACKSON

give me your help
Tu remarques facilement la petite gêne de son ex compagnon face à ton humour … Non, bien évidemment, tu n'avais aucune envie de tomber sur Erik et de déclencher la quatrième guerre mondiale. C'était devenu quasiment impossible pour toi, de côtoyer le nouveau Capitaine sans avoir tout simplement envie de lui coller une. C'est bien pour ça que tu faisais en sorte de rester loin de lui. Il était inutile de t'attirer des ennuis avec ce type, et il y avait plusieurs très bonnes raisons à ça. Tu te laisses emmener dehors sans broncher, esquivant facilement ce geste affectueux dont d'ailleurs Jackson s'excuse aussitôt. Tu ne lui offres qu'un léger sourire, qui se veut rassurant. « C'est rien, t'inquiètes. » Tu n'attendais pas d'excuses. C'était toi, point. Tu n'étais juste pas particulièrement friande de ce genre de chose … même avec tes frères. Ça n'avait rien à voir avec lui. Évidemment. Ton ancien collègue change alors immédiatement de sujet, sans doute un moyen pour lui de noyer le poisson, et ce n'est pas plus mal, en fait. Il te présente ce petit chiot qu'il trimbale et tu ne résistes évidemment pas à l'envie de faire une remarque … c'est une plaisanterie, évidemment. Jax n'était pas un mauvais gars. Il était comme il était, quoi. Tu n'avais jamais vraiment eu de soucis avec son caractère, jusqu'à cet événement qui avait finalement conduit a votre rupture. Aujourd'hui, tu étais capable de revenir sur cette relation sans soucis, sans tristesse, parce qu'avec le temps, tu avais compris que Jackson était plus le genre à être ton ami, que ton amant. Ça n'aurait jamais pu durer, entre vous. Trop de différences. Des caractères totalement incompatibles.

Un léger rire s'échappe de ta gorge lorsque l'homme évoque la possibilité de voir son chien s'envoler un jour ou l'autre, finalement. Parfois, il pouvait être vraiment, mais alors vraiment fataliste, et défaitiste aussi. C'est vrai que tu le vannais souvent sur son caractère et sur son célibat, mais ça n'avait jamais voulu dire que tu pensais vraiment qu'il était si désespérant que ça, au contraire. « Tu exagères ! » Tu avances légèrement t'approchant un peu pour venir caresser et gratter l'arrière des oreilles de la boule de poils. « Les chiens sont plus fidèles que les humains en plus … Je suis certaine qu'il te suivra jusqu'au bout du monde. » Le meilleur ami de l'homme. C'est ce qu'on disait des chiens. Et ça avait l'air plutôt vrai. Tu n'avais jamais sauter le cap, pour avoir un animal à la maison. Avec ta manie d'aller et venir, tu étais sans doute plus du genre à avoir un chat, mais tu avais toujours eu horreur de ces bestioles. Les chiens avaient tendance à t'attirer bien plus. Mais tu te savais incapable de t'en occuper. Déjà que tu avais du mal à t'occuper de toi même.

Rapidement, forcément, tu en reviens aux sujets qui t'intéressent le plus ces derniers temps. Ton boulot, et plus précisément : les déviants. Les flics étaient encore vachement hors du coup, mais c'était quand même les premiers qu'on appelait en cas de soucis majeur avec son androïde. Il ne faisait rien de particulier, mis à part mettre les machines défectueuses aux arrêts, les faire réparer, formater, remplacer. Mais bon. Ils en savaient quand même pas mal, ils avaient des pistes utiles pour des gens comme toi, et c'est exactement ce que tu venais chercher. Tu aimais bien écouter les histoires de flics. Généralement, un flic lambda ne voyait pas la déviance … Toi, tu savais la déceler dans leurs récits. Comme là. « Jax … Un androïde qui vole et qui se montre violent doit forcément être considéré comme déviant. » Tu soupires un peu. Pour certains, ce genre de choses paraissaient normal. On assimilait ça à de la légitime défense. Parfois, c'était le cas. Il y avait sur le marché des androïdes garde du corps maintenant alors forcément … « C'était quel genre d'androïde ? » Cela dit, les androïdes de ce genre étaient quand même rare. Bien pour ça que tu posais la question. Même si ça ne te servirais sans doute pas à grande chose. Ce genre de petites affaires, ça commençait à être monnaie courante, c'était pas ce que tu venais chercher, y'en avait assez des comme ça, dans les ordis de la MRA.

« Sérieux … fait gaffe. » Il venait de te raconter ses histoires de bagarre. C'était du Jackson tout craché ça tiens. Il adorait se servir de ses poings, c'était sa façon de faire. Et même si c'était quand même hyper agréable d'avoir un type comme lui dans ton entourage, au cas où, parfois … il manquait de prudence à ton goût. Et c'était peut-être pire depuis que son bras n'était plus organique, mais plutôt mécanique. Tu le soupçonnais d'y avoir pris goût et d'en profiter peut-être un peu trop. « C'est pas parce que ton bras résonne comme une poutre d'usine quand tu cognes que faut faire le malin ... » Tu soupires légèrement. En vrai, t'avais vraiment rien à dire, parce que t'étais un peu pareille. Et ça, il devait le savoir. « Bref. C'est sympa … de partager tes infos avec moi. T'es pas obligé de le faire. » Surtout qu'il prenait des risques, quand même, pour te filer tout ça. Si Andersen savait ça, O'Connell finirait sans doute dans la même situation que toi, à savoir au chômage forcé. « Tu devrais vraiment ouvrir un peu plus l’œil, à propos de ces histoires de déviants, d'androïdes défectueux et tout … Je sens que ça va pas en rester là. Ça devient de pire en pire. Et pour être au cœur de tout ça, tu peux me croire sur parole. Vraiment. »
Pando

∇▲∇▲

take control
of your life
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 210 fois sur mes : 39 et je préfère : les femmes, mais elles m'aiment pas des masses et je dois ma tête à : avengedinchains

Message(#) Sujet: Re: give me your help. (jax) Lun 27 Aoû - 16:46




« Give me your help »


Ellie & Jackson








Ah, les femmes. Le point faible de tous les hommes, n'est-ce pas ? Enfin, sur le plan poétique de la chose qui, par soucis de … Connerie, probablement, excluait les autres attirances sexuelles. Un homme pouvait fort bien être la faiblesse d'un autre mais, il semblerait que la chose passait moins bien, dans la poésie, les romans, ou encore les films. Comme si nous étions encore coincé dans ces préceptes à la con, tout droit venu du Moyen-Âge, comme si les siècles qui nous séparait de cette ère sombre n'avait rien changé aux mœurs. L'on pouvait entendre, régulièrement, des histoires de duels à mort, voire même de guerre sanguinaire et même parfois fratricide pour avoir la main d'une femme. Femme qui, bien entendu, n'avait jamais eu son mot à dire dans l'histoire. Le plus amusant, dans l'hisoire, c'était que les petits cons qui faisaient ça se considéraient comme des gens civilisés et, ceux qui pensaient différemment d'eux étaient des barbares. Il était vrai qu'une femme choisissant elle-même son époux était une hérésie, n'est-ce pas ? Dans tous les cas, un joli minois eut toujours fait de retourner les esprits et faire sortir de ses gonds même le plus sage des hommes. Jackson lui, ne dérogeait guère à cette règle, perdant bien souvent ses moyens face à une jolie paire d'yeux, ou un charmant sourire. C'était là, son plus gros point faible. Les jolis regards l'avaient toujours captivés, tandis que les doux sourire avaient toujours réussi à lui réchauffer le cœur. Chose qui, avaient toujours eu tendance à le rendre … Idiot. Enfin, plus que d'habitude, bien entendu. Il n'était pas complètement un imbécile, mais avait parfois des réactions et des discours qui le faisaient passer pour tel. Chose qui s'accentuait en bien belle présence et, le poussait à faire des conneries. Chose qui, forcément, lui avait coûté plus d'une relation, ça et son grand amour pour son travail qui occupait une grande partie de son temps. Idiot, n'est-ce pas ? Lui qui avait déjà bien du mal à attirer l'attention d'une femme, suffisamment pour obtenir ne serait-ce qu'un rendez-vous. Avoir une telle propension à l'auto-destruction du couple, c'en était presque fascinant. Il en avait conscience d’ailleurs, et en rigolait sans vraiment de problème. Certes, la chose était parfois douloureuse et, déprimante mais, autant en rire, plutôt qu'en pleurer, n'est-ce pas ? Ellie, de son côté, semblait avoir un avis assez différent à ce sujet, soupirant qu'il exagérait bien trop ces mauvaises capacité dans ce domaine, avant de préciser que, contrairement à ce qu'il pensait, ce chien le suivrait partout et ne l'abandonnerait jamais, tout en lui grattouillant la tête. L'image fit doucement sourire l'homme au bras mécanique. « J'sais pas, j'espère. J'l'aime bien moi déjà, mais … Fin, t'vois, j'sais pas, j'taffe beaucoup, j'me dis qu'il mérite probablement un meilleur maître. M'fin, p't't' que ça m'fera rentrer plus tôt au final. Puis, hey, ça m'fera peut-être des ouvertures avec quelqu'un, on sait jamais. » Un grand rire gras et pas camouflé pour un sous, ponctua sa phrase, avant de tourner, petit à petit en quelque chose de plus triste. « En fait, c'est con mais … T'vois, j'ai peur de la réaction des … Des p'tits cons que j'arrête ou … Défonce. Certains ont pas d'figure et, s'en prendre au p'tit là, ça semble être dans leur corde à certain. J'sais, c'con hein, peu d'chance que ça arrive et tout mais … V'la quoi. »

Bientôt, la conversation tourna autour du boulot et de la spécificité de celui d'Ellie, celle qui traquait la bête, tapie dans l'ombre, dont rares étaient ceux à connaître l'existence. Un peu comme une chasseuse du monde surnaturel dans les récits fantastique, chassant les créatures de la nuit pour permettre aux pauvres Hommes inconscient du danger qui rôdait. Dans tous les cas, les explications du lieutenant semblèrent inquiéter son ancienne compagne, qui en vint à préciser que ce genre de comportement n'était pas forcément normale, avant de tout simplement demander quel genre d'androïde c'était. Ouvrant grand la bouche en se grattant le nez, Jackson fouilla dans sa mémoire du mieux qu'il pouvait, tout en caressant sa boule de poils. « Heu … Ouais, j'sais. Fin, t'vois, j'suis pas un expert dans la chose comme toi, mais j'commence à avoir une vague idée de c'qui peut l'être ou non. » Se grattant nerveusement et férocement l'arrête du nez un bref instant, il reprit avec un un air sérieux, chose rare sur ce visage. « L'premier c'était un garde du corps. Pas forcément légal et tout mais bon, t'veux j'fasse quoi ? Une pauvre p'tite vieille qui tenait à peine debout qui s'fait dépouiller. Heureusement elle a un androïde comme ça. Encore, il a été sage le p'tit, ça aurait qu'moi, l'petit voleur de merde là, il marcherait plus jamais. » Un grand rire gras, une fois de plus, sans la moindre retenue pour ponctuer ses mots. Il était vrai que notre homme avait une propension à la violence mais, force était de constater que c'était la seule manière qu'ils comprenaient. Alors autant l'utiliser pour leur faire bien rentrer les informations dans le crâne à ces petits cons. « Le second … J'suis pas vraiment sûr qu'on puisse parler d'déviance, c'juste que sa maîtresse était dans la galère et a fait ce qu'il lui semblait prioritaire. Fin, un truc comme ça, dans tous les cas j't'ai mis l'nom d'dans, tu pourras voir par toi-même, mais j'pense pas qu'ce soir vraiment inquiétant. Mais bon, c'toi la pro hein. Faudra tu m'donnes 2-3 cours à l'occasion, que j'puisse aider un p'tit peu mieux, plus ça va, plus j'suis largué. L'plus dur, c'pas ceux qui foutent vraiment la merde, mais ceux qui font semblant d'rentrer dans l'ordre. Ça, un jour ça va nous tomber sur le coin d'la gueule on va rien biter. C'est … Flippant quelqu'part. »

Rapidement, la conversation tourna sur les exploits récents de l'homme, castagner quelques gars, plus que nécessaire, comme à son habitude, dans le seul but de sauver une demoiselle en détresse. Demoiselle qui, semblerait-il, eut plus peur de la furie qui vint le libérer que de ses ravisseurs. Il était vrai que, malgré un grand cœur et une propension à rire de tout et n'importe quoi, lorsqu'il venait à cogner, pour de vrai j'entends, Jackson avait quelque chose d'effrayant, comme s'il était prêt à tuer tout et n'importe qui. Malgré tout, il savait se raisonner et, une seule personne avait succombé à ses blessures suite à un affrontement direct avec notre homme. Le fameux taré à la hache qui, en plus de blesser Ellie, avait finit par prendre un bras au lieutenant, manquant de peu de lui enlever un œil par la même occasion. Qu'on se le dise, il ne regrettait absolument pas son geste et, la chose ne le hantait pas plus que ça. Pour ce qui était de cet affrontement, la belle se montra quelques peu réservée, soupirant même en lui disant de faire attention et que, c'était pas parce qu’il avait un bras en acier qu'il devait tant faire le malin. La remarque le fit doucement rire. « Ah ? Et toi alors ? T'aurais pas sauté dans l'tas p't't' hein ? Puis, z'étaient qu'quatre. T'sais, ces p'tites merdes s'pensent toujours au-d'sus d'tout. Alors, quatre contr'un, s'disent qu'ils ont l'avantage, ils se croient intouchable. L'temps que ça monte au cerveau, y'en a d'jà deux par terre. L'temps qu'ils d'viennent sérieux, ça fait du deux contre un et là, c'est pas très compliqué, sont pas vraiment entraîné en général. Faut pas t'inquiéter, même si ça fait plaisir hein, j'sais c'que je fais. Puis, j'suis pas si teubé, j'ai retenu la leçon, j'suis pas invincible. » Soupirant longuement avant d'afficher un air tristement nostalgique, son regard se perdit un petit moment sur son bras artificiel. « C'la moindre des choses hein. J'suis pas … J'ai pas été formé pour c'genre de trucs, t'sais … J'sais qu'j'peux avoir une confiance absolue en toi, alors, autant qu'ce soit toi qui gère c'genre d'affaires. J'suis sûr qu'ce sera bien fait. J'ouvre l'oeil hein, t'en fais pas mais … Compliqué d'les débusquer pour l'coup. Fin, j'espère qu'avec ça, t'en choperas quelques uns, histoire d'aider un peu à nous sauver d'un futur en mode Skynet. Ça m'ferait pas mal chier. J'veux dire, on a un Connor, mais c'pas John quoi. » Un grand rire ponctua finalement ses mots, malgré une vraie crainte d'un futur apocalyptique.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: give me your help. (jax)

Revenir en haut Aller en bas
 
give me your help. (jax)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Give me a Hell Yeah!! ^^
» Give me a reason to love you
» Kylee - Never give up ! (début juin)
» Bang & Zelo -"Never Give up"
» FORD TAURUS TIDE Version Spéciale "Give Kids The World" 2000

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York 2040 :: New York :: Queens :: NYPD-
Sauter vers: