CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The New Deviant - Feat. Erik Andersen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 93 fois sur mes : 24 et je préfère : les femmes, elles ont le charme que je n'ai pas et je dois ma tête à : Hellopainful - Bazzart

Message(#) Sujet: The New Deviant - Feat. Erik Andersen Lun 30 Juil - 1:26

Un réveil difficile...
ft. Erik Andersen

Dans la Police
ton pire ennemi...
c'est le réveil-matin


*BIIIIIIIIIP* *BIIIIIIIIIIP*

"Arrrrrr.... On me fait chier dès le matin..."
Disais-je, encore à moitié endormi en entendant le réveil sonner. Je le saisis et le jeta contre le mur.

Je souhaitais retourner au lit, mais en voyant le soleil se lever doucement par ma fenêtre, je sus que si je traînais je serais en retard.
Je regarde sur mon téléphone, il était encore très tôt.
Je me forçais à me lever de mon plumard, la tête encore abrutie du sommeil surement agité dont je viens de sortir.

Je me dirige vers la cuisine, où Butch avait déjà préparé mon p'tit-déj.
Il restait toujours là, en plan, attendant de savoir quoi faire...
Je soupirais deux secondes, ma main sur mon visage.
"Bon, faudra que tu me rachètes un réveil et que tu le règles pour demain."
"Mais monsieur, pourquoi vous ne me demandez pas de vous réveiller ? Je n'ai pas besoin de sommeil, je peux vous réveiller à une heure précise."
"Pourquoi je n'y ai pas pensé avant... Bon, tu as bon je te l'accorde, on le fera comme ça... Tu sais à quel heure je suis censé me réveiller au moins ?"
"Oui, à 5h15 précisément."
"Merci Butch."

Je mangeais tranquillement mon petit-déj, et alors que je m'apprêtais à m'habiller pour aller travailler, j'entends la sonnerie de mon téléphone.
Je décroche alors et tombe sur Erik, mon boss, qui apparemment aimerait parler d'une affaire avec moi à mon arrivée.
"Pas de problèmes, je m'apprête et j'arrive."
J'enfilais donc une tenue un peu plus passe-partout que mon pyjama et sortait en demandant à Butch de refermer derrière.
Je gare toujours ma moto dans le local du bâtiment, et j'ai de la chance : Des petits cons n'ont pas tentés de me la voler.
J'enfourche alors ma bécane et fonce jusqu'au commissariat.

Je mettais peut-être quelques minutes à arriver, le commissariat est dans le Queens, j'avais que quelques routes à passer pour y arriver.
J'arrive enfin au boulot. Je gare ma moto dans le local des véhicules des agents et entre par l'entrée du commissariat.
Je vois alors un autre agent me saluer.
"Hé. Est-ce que M.Andersen est arrivé ?"
"Ouais, il m'a dit de te dire qu'il t'attendais dans son bureau."
"C'est noté, merci de l'info."

Je savais donc où aller, j'avançais toujours de mon allure fier à travers les bureaux du commissariat. Je voyais au loin Erik en train de discuter avec quelqu'un, peut-être quelqu'un de haut placé ?
Il me vit arriver et m'accueillit, avec son léger sourire habituel.
Je lui serrais donc la pince, et lui reparla du fameux dossier :
"On avait parlé d'une certaine enquête au téléphone : On peut voir ce qu'il en retourne ?"


∇▲∇▲

« We fell on black days... »
© Laueee
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 62 fois sur mes : 35 et je préfère : les femmes tout en courbe, ce qui est normal après tout. et je dois ma tête à : Solune pour l'avatar

Message(#) Sujet: Re: The New Deviant - Feat. Erik Andersen Mar 31 Juil - 3:45

The New Deviant
Jared & Erik

Une matinée comme les autres commençait au commissariat. Erik avait passé une soirée plus que satisfaisante avec sa petite-amie. Non, satisfaisant n'était clairement pas le mot vu la soirée extraordinaire qu'il avait passé. Autant le repas que ce qu'il s'était passé ensuite. Ce fut probablement pour cela que le Capitaine entra au poste avec un sourire aussi large que sa mâchoire. Son humeur était au beau fixe et il en fit profiter l'ensemble de ses collègues. Après tout, il sortait avec la femme la plus belle du monde, qui en plus était d'une intelligence hors du commun. Dommage qu'il ne soit pas au courant qu'il s'agissait d'une androïde.

Pourtant sa bonne humeur avait une date de préremption. Pour ne pas dire une heure. Car il se mit alors au travail. Pour ce début de journée, il boucla 3 rapports qui devaient remonter assez rapidement dans sa hiérarchie. Puis il ouvrit quelques mails en provenance de la morgue et des scientifiques de la crim'. De la drogue avait été retrouvée sur une scène de meurtre, son département était donc impliquée. Une nouvelle encore sordide à gérer. Rien de bien nouveau.

Une assistante arriva alors avec un nouveau dossier qui lui arrivait : une personne, le nez encore enfariné, avait été retrouvé mort chez lui mais son androïde manquait à l'appel. Pensant tout d'abord à un vol par des personnes qui avaient dû retrouver mort. Pourtant, les médecins légistes étaient sceptiques car son corps présentaient des marques de lutte et de strangulation. Surtout que rien d'autre dans le domicile n'avait été volé. Le dossier était complexe et les questions nombreuses. Le fait qu'il y ait une histoire de drogue avait fait qu'il avait atterri sur son bureau. Quand les choses étaient un peu floue et qu'un androïde en faisait partie, les collègues ne préféraient pas s'en occuper. Il aurait besoin d'aide dans cette affaire et c'était bonne occasion pour faire appel à lui. Il demanda alors à une assistante d'appeler Jared Coppola. C'était le moment, de le pousser dans le grand bain.

Durant le temps qui se déroula alors, le rouquin feuilletait alors la liasse de papier et les rapports des différents intervenant. Quand son supérieur frappa à la porte puis entra dans la pièce pour l'interpeller :

« Bien, je vois que vous avez déjà le dossier Campbell ! Bonjour Capitaine. »

Après un échange de poignet de mains bien cordiale et forte, les deux hommes discutèrent alors du dossier en question. L'homme lui fit par de ses doutes mais surtout c'était l'inquiétude qui transparaissait dans sa voix. Il ne fallait pas que l'affaire s'ébruite, surtout pas. Les personnes au courant de l'implication de déviants dans des affaires criminelles ne voulaient pas que cela se sache. Pas tant que des faits véridiques ne seraient pas posés. Jared arriva alors dans la pièce et après une nouvelle poignet de main, Erik lui répondit en lui tendant le fameux dossier :

« Bonjour Jared. Bien sûr, voilà le dossier, c'est un vrai panier de crabe. M. Ford, voici le jeune loup dont je vous ai déjà parlé. Jared Coppola. Une recrue de choix et je me disais justement, que ce serait une bonne idée de l'associer à moi pour cette affaire. »

Le supérieur opina du chef avant de les encourager et de quitter la salle, satisfait du sourire confiant qu'affichait le capitaine. Cette affaire était entre de bonnes mains. Une fois l'homme partit, Erik se tourna vers Jared :

« Comme tu peux le voir, y'a une histoire d'androïde dans le tas et ceux au-dessus de moi veulent des réponses assez rapidement. La scène a été en partie nettoyé, le corps est déjà à la morgue mais le reste n'a pas bougé. On pourrait s'y rendre et voir s'il n'y aurait pas des trucs que les collègues auraient loupé ? »

.
made by black arrow

∇▲∇▲

Tu seras viril, mon kid.
Je veux voir ton teint pâle se noircir de bagarres et forger ton mental, pour qu'aucune de ces dames te dirigent vers de contrées roses néfastes, pour de glorieux gaillards - eddy de pretto (c) Lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 93 fois sur mes : 24 et je préfère : les femmes, elles ont le charme que je n'ai pas et je dois ma tête à : Hellopainful - Bazzart

Message(#) Sujet: Re: The New Deviant - Feat. Erik Andersen Mer 1 Aoû - 0:52

Murder on Elm Street ?
ft. Erik Andersen

La morgue...
Chaque fois que je dois y passer,
j'ai un frisson dans le dos


J'avais donc raison : Erik était avec un supérieur. C'était Monsieur Ford, je connaissais "de nom". Il est haut placé parmi le système policier de New York. Si il reconnait mon investissement, je risque de gagner encore plus en estime auprès de n'importe qui. Cela m'aiderait surement à me faire une place encore plus ancrée dans la police.

J'esquissais mon air chaleureux habituel, un léger sourire pour ne pas avoir l'air con et une poignée de main respectueuse suivi d'un :
"M.Ford, c'est un honneur ! Je vous assure qu'on bouclera cette affaire plus rapidement que ce à quoi vous vous attendez. Passez une bonne journée monsieur."

Monsieur Ford semblait sûr d'avoir fait le bon choix, il avait de quoi l'être. Erik est pas le dernier lorsqu'il s'agit de confier des affaires aux bonnes personnes, et d'ailleurs en parlant d'Erik...

"Comme tu peux le voir, y'a une histoire d'androïde dans le tas et ceux au-dessus de moi veulent des réponses assez rapidement. La scène a été en partie nettoyé, le corps est déjà à la morgue mais le reste n'a pas bougé. On pourrait s'y rendre et voir s'il n'y aurait pas des trucs que les collègues auraient loupé ?"
"Je vois où tu veux en venir... Tu veux tester mon efficacité face aux déviants... Fais-moi confiance, on réussira à boucler cette affaire rapidement. Ouaip, j'envisageais de fouiller plus en profondeur les lieux du crimes avant d'aller me renseigner sur l'état du cadavre. Je dois juste passer au vestiaire pour enfiler l'uniforme, je te rejoins devant la voiture à droite en sortant ?"

Après sa réponse, je partais en marche rapide jusqu'au vestiaire chercher mon casier et mon uniforme. Malheureusement, si il y a bien une chose que je déteste dans la police, l'unique chose que je ne porte pas dans mon coeur, c'est l'uniforme. Celui des officiers et cadets est ignoble et trop serré à l'entrejambe.
Je ne prenais pas de risque et enfilait par dessus la chemise un gilet pare-balles. J'ai l'habitude d'enfiler un long manteau noir, en accord avec le reste de l'uniforme. Heureusement, j'ai fait coudre mon insigne sur le côté gauche, au niveau de mon pectoral gauche. J'enfilais derrière un bonnet noir et sortais, équipé, du commissariat.

Erik m'attendait devant la voiture, et nous entrions ensemble, lui au siège conducteur parce qu'il en avait envie.
Nous avons mis quelques dizaines de minutes à arriver sur la scène de crime.
Je m'assurais de bien fermer le véhicule en sortant, et entrait en même temps que mon supérieur dans ce vieux bâtiment.
Erik me donna conseil de garder ma main près de mon arme, sait-on jamais dans ce genre de quartiers.

Je lui faisais confiance, je faisais donc extrêmement attention au moindre truc dans mon champ de vision et auditif.
Rien, le bâtiment était entièrement vide après le passage des collègues.
Nous pénétrions alors dans l'appartement du crime, Erik mena le pas et alla examiner la salle principale, là où a été retrouvé le cadavre.
Il restait encore quelques traces laissées par les collègues pour d'éventuelles refouilles.

Après 2 minutes d'examen, je remarquais qu'il y avait des traces de sang bleu séchée un peu partout, assez difficile à remarquer au premier coup d’œil à cause de l'état du plancher.
Enfin, cela semblait être du sang bleu, généralement le lait est beaucoup plus étendue que ce que je voyais.
Je m'approchais alors de la tâche, m'agenouillant et gardant les mains sur les genoux, emmitouflées dans mes gants en cuir. J'examinais avec précaution la tâche et comparait avec d'autres tâches que j'ai pris en photo très exactement pour ce genre de situations.
Je prenais donc en main mon téléphone et cliquait sur "Galerie photos", "Dossiers", "Comparaisons de tâches de crime" et recherchait des photos de tâche de sang, de sang bleu, de lait et d'eau.
Et en effet, j'avais raison : la tâche que j'examinais ressemblait bien plus à une tâche de sang bleu.

Je confirmais alors mes soupçons à Erik, me relevant et lui adressant :
"Je viens d'examiner une tâche : Il s'agit de sang bleu, je suppose qu'il y a eu altercation entre l'androïde et quelque chose. Je continue de fouiller."
J'avais déjà un indice confirmant l'hypothèse que l'androïde s'est défendu contre autre chose, un agresseur potentiel ? Pas sûr, je pense que l'androïde a dû s'opposer à son propriétaire, si il y a du déviant dans cette affaire, il faut être prêt à supposer sur tout.
Je continuais alors l'enquête, examinant les recoins en détail.
.


∇▲∇▲

« We fell on black days... »
© Laueee
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: The New Deviant - Feat. Erik Andersen

Revenir en haut Aller en bas
 
The New Deviant - Feat. Erik Andersen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Erik l'Homme - Le Livre des Etoiles
» Les habits neufs du roi/Andersen
» [Orsenna, Erik] L'entreprise des Indes
» Image de fond deviant journal
» Erik Orsenna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York 2040 :: New York :: Queens :: NYPD-
Sauter vers: