CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le souvenir du bon temps ne nous donne que de la tristesse || MALAURY&ANGELA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 48 fois sur mes : 42 et je préfère : les hommes et je dois ma tête à : aghnarain

Message(#) Sujet: Le souvenir du bon temps ne nous donne que de la tristesse || MALAURY&ANGELA Mar 14 Aoû - 19:10


Le souvenir du bon temps ne nous donne que de la tristesseIl y avait des journées plus difficiles que d’autres et celle-ci en faisait partie. Malheureusement pour Angela, elle ne pouvait pas faire de miracle et surtout elle n’avait pas de contrôle sur la production des affiches. Son département faisait uniquement le design, c’était une compagnie externe qui gérait l’impression. Ça ne s’était pas passé comme prévu. La première fois, Angie avait dû retourner les affiches, car la compagnie d’impression avait utilisé la mauvaise palette de couleurs. La seconde fois, l’affiche avait été zoomée de manière à ce que la moitié des informations soit coupées. Et là… Dans son bureau, elle se retrouvait avec 14 boîtes d’affiches publicitaires qui n’étaient pas les siennes. Les siennes avaient été envoyé en Californie. EN CALIFORNIE. Comment pouvait-elle faire la promotion du nouveau modèle d’androïde avec des affiches douteuses sur des baguettes de pain et sur leur longueur ? Le pire dans tout ça, c’est qu’au final, c’était Angela qui s’était fait engueuler comme du poisson pourri par ses patrons. Elle qui avait plus de deux semaines d’avance sur la planification avait dû annoncer un retard d’une semaine sur la livraison de la campagne. L’enfer. Elle avait dû repousser toutes les conférences de presse, son collègue avait téléphoné aux boutiques pour repousser la mise en vente de leur nouveau robot. Bref, que des problèmes pour des erreurs stupides. Angela avait déjà commencé à regarder les autres compagnies d’impression. Elle allait voir avec Paris du département des finances afin de savoir s’ils pouvaient se permettre de payer pour rompre le contrat. Mais pour l’instant, elle allait rentrer chez elle. La journée était terminée et pas question de rester une seule seconde de plus ici… Elle n’en pouvait plus de cette journée. Vivement demain afin de repartir sur une nouvelle base.

Attrapant les clés de sa voiture, Angela prit la direction de sa maison. Sur place, un bouquet de fleurs avait été posé devant la porte d’entrée. La blonde fronça les sourcils et attrapa le magnifique bouquet de roses ainsi que la petite carte. « Aujourd’hui, ça aurait fait 17 ans. Joyeux anniversaire. » Elle déglutit. 14 août… Elle s’était mariée à cette date. Après 5 ans de relation et deux filles, elle était devenue une Cooper. Aujourd’hui, tout ça était terminé. Rentrant chez elle, Angie balança les fleurs à la poubelle, le cœur lourd. Alexander regrettait, elle le savait, mais c’était trop difficile pour elle. Elle ne pouvait pas le pardonner… Même si au fond, il lui manquait… Elle l’avait tellement aimé… Sauf qu’il était un meurtrier. La blonde jeta également la carte et attrapa une bouteille de vin. Elle ne buvait pas beaucoup, mais là, elle avait besoin. Angela se servit une coupe avant de rejoindre le salon. Malaury n’était pas là… Elle devait être chez des amis… Et c’est parce qu’elle était seule qu’Angela s’autorisa à craquer. Entre ça et sa journée de merde, elle avait besoin de pleurer et d’évacuer. Ça ne lui arrivait pas souvent… Mais là, elle avait trop accumulé. Les larmes n’arrêtaient pas de rouler sur ses joues tandis que les soubresauts de ses épaules trahissaient sa peine.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 45 fois sur mes : 21 ans et je préfère : les hommes et je dois ma tête à : napokatnej

Message(#) Sujet: Re: Le souvenir du bon temps ne nous donne que de la tristesse || MALAURY&ANGELA Jeu 16 Aoû - 19:41

Tu avais passer une bonne journée. Et ces derniers temps, ce que tu appelais "bonne journée", était une journée bien remplie et surtout particulièrement productive. C'était les vacances, oui, mais elles touchaient à leur fin et les retours à l'Université étaient chaque année synonyme de stresse, d'oublis, de trucs en retard, et de millions de choses à faire à la fois. Du coup, cette année, tu avais pris les devants et tu avais tout fait en avance ou presque. Tu avais fais des photocopies à l'avance, histoire de palier au fameux : "il vous manque ce papier" quand tu l'avais déjà donné trois fois. Tu avais refais tes photos d'identité, juste au cas où, et tu avais même trouvé une heure pour aller à la bibliothèque avec tes cours pour tout classer correctement et dans le bon ordre histoire de t'y retrouver plus facilement. En clair, tu avais bien avancer sur tes trucs perso, et oui, tout ça avait fait que maintenant, tu étais particulièrement satisfaite de ta journée. Normalement, tu rentrais toujours avant maman, en ce moment. Mais cette fois, il avait fallu que tu croises une connaissance, une fille de la fac qui suivaient pratiquement les même cours que toi et qui t'avais du coup inviter à boire un soda en terrasse d'un petit café. Vous aviez discuté un bon moment, et finalement, tu avais vu l'heure et tu avais décidé de rentrer. Tu te doutais que ta mère serait là à ton retour, et c'était bel et bien le cas. Ses affaires étaient là. Ses clés à leur place. Tu ne l'avais pas vu directement, mais tu savais qu'elle était dans la maison et c'est donc tout naturellement que tu avais lancer un "▬ Salut maman !" En refermant la porte avant d'accrocher ta veste légèrement - que tu n'avais même pas porter de la journée - et de poser ton sac sur le sol, près du meuble. Comme toujours, tu t'étais dirigée vers la cuisine pour avaler un grand verre d'eau fraîche et c'est justement en buvant ton verre que tu avais remarqué la poubelle...ou plutôt les tiges de fleurs qui en dépassaient. Intriguée, et particulièrement curieuse, tu avais vider le reste d'eau de ton verre dans l'évier, y laissant le récipient avant de t'approcher. Au dessus, il y avait une carte. Et tu n'avais même pas eu besoin de la prendre entre tes doigts pour comprendre, étant donné que tu avais reconnu aussitôt l'écriture de ton père. Bon sang. Tu avais oublié l'anniversaire de mariage de tes parents. A ta décharge, tu oubliais beaucoup de choses quand ça concernait ton père. Tu lui en voulais encore et toujours, ça il le savait. Il avait joué au con, chose que tu évitais de dire devant ta mère, même si tu le pensais très fort. Moins tu le voyais, mieux tu te portais. Il te rappelais trop de mauvais souvenirs de toutes façons. Cependant … ce bouquet et cette carte n'étaient pas de bons signes. Il avait encore repris contact avec ta mère, et d'une façon que tu n'appréciais pas. C'était bas de sa part de venir lui rappeler leur anniversaire, l'anniversaire d'un mariage auquel ta mère avait mis fin. Tu le soupçonnais de vouloir la culpabiliser et malheureusement, il y arrivait à chaque fois puisque ce genre d'attention avait tendance à la bouleverser, ou tout du moins à l'attrister.

Tu n'avais pas mis longtemps à la trouver. Tu n'avais pas dis un mot, ni poser la moindre question. Ses yeux étaient rougis, tu savais. Tu n'avais aucun besoin de lui faire dire les choses pour savoir à quoi elle pouvait penser. Du coup, tu t'étais contentée de t'asseoir près d'elle avant de poser la tête tout contre son épaule et de lui prendre la main. Tu n'aimais pas voir ta mère malheureuse, elle ne le méritait pas. Elle était si douce, si dévouée, si courageuse. Le fait qu'on puisse lui faire verser des larmes te mettais en colère, autant que ça te rendais triste toi aussi.

∇▲∇▲

J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 48 fois sur mes : 42 et je préfère : les hommes et je dois ma tête à : aghnarain

Message(#) Sujet: Re: Le souvenir du bon temps ne nous donne que de la tristesse || MALAURY&ANGELA Lun 20 Aoû - 5:04


Le souvenir du bon temps ne nous donne que de la tristesse
Angela n’aimait pas pleurer. Elle n’aimait pas pleurer pour cet homme qui avait tout gâché et qui avait détruit près de 20 ans de mariage et d’amour pour une bêtise. Tout ça car il avait cru des choses… Il n’avait même pas demandé, il n’avait même pas cherché à comprendre. La jalousie avait pris le dessus et il avait été idiot. Trop idiot pour mériter le pardon de la blonde. Peut-être qu’elle s’était emportée, peut-être qu’elle avait réagi trop fortement… Elle ne savait pas trop. Ça faisait plusieurs mois et elle n’arrivait pas à regretter. Elle n’avait pas la certitude d’être plus heureuse, mais elle se sentait libérée d’un poids et d’une pression qu’elle n’avait jamais réalisé avoir. Aujourd’hui, elle pensait uniquement à elle. Du moins, elle essayait, mais Alexander n’était jamais bien loin. Il ne voulait pas se faire oublier, il n’acceptait pas de passer à la trappe, il n’approuvait pas ce divorce même s’il avait finalement accepté de signer les papiers. Si Angela revenait demain matin, il serait prêt à l’épouser à nouveau, mais il savait qu’elle n’allait pas revenir. Sauf que ça ne l’empêchait pas de la culpabiliser sur sa décision. Eleanor également lui reprochait cette décision. Elle était même allée jusqu’à quitter la maison et depuis, Angela avait uniquement des nouvelles par l’intermédiaire de Malaury. Ça lui brisait le cœur, mais elle laissait aller. Elle savait que c’était uniquement une question de temps.

N’ayant pas entendu la porte s’ouvrir, Angela sursauta en entendant la voix de Malaury dans le hall d’entrée. Oooh déjà ? Immédiatement, la directrice essuya ses larmes, mais elle savait que c’était peine perdu. Elle devait avoir les yeux complètement rougis. Heureusement pour elle que son mascara était réellement waterproof. Sans grande surprise, Malaury finit par la rejoindre, mais elle ne dit rien se contentant de prendre place à ses côtés. Angela posa sa tête contre celle de sa jeune fille et enlaça leurs doigts ensemble. Légèrement elle serra sa main. Elle avait besoin de ce contact. Il était précieux pour elle. Angela laisse le silence remplir la pièce pendant plusieurs minutes avant de demander : « On brise les règles ce soir et on se commande des pizzas ? » Manger ses émotions ? Angela ne le faisait pas souvent. Elle avait toujours fait attention à son alimentation. C’était les vieilles habitudes de son adolescence qui ne l’avait jamais lâché. Angie évitait au maximum la malbouffe et elle avait inculqué cela à ses enfants. Il avait fallu limite la supplier dans leur enfance pour aller dans un restaurant rapide ou pour manger des pizzas.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis manifesté : 45 fois sur mes : 21 ans et je préfère : les hommes et je dois ma tête à : napokatnej

Message(#) Sujet: Re: Le souvenir du bon temps ne nous donne que de la tristesse || MALAURY&ANGELA Dim 26 Aoû - 12:30

Tu n'avais pas envie de parler, d'évoquer le sujet, du moins pas dans un premier temps. Tu savais, c'est tout ce qui importait. Tu avais compris. C'était le plus important. De toute façon, ce n'était pas bien compliqué de cerner le problème. Plus de vingt ans ensemble … pour finalement divorcer sur un drame, de la jalousie, ça n'avait été facile pour personne dans cette famille, surtout pas ta mère. Tu la soupçonnais de s'en vouloir, parfois, souvent même. Toi, ça te mettais en colère. Un an après tout ça, et quatre mois seulement après le divorce, tu en voulais toujours atrocement à ton père. Il n'avait jamais compris pourquoi d'ailleurs, et tu n'avais pas jugé utile de le lui expliquer. Ta mère n'avait pas pu lui pardonner son … erreur comme il l'appelait. Toi, tu avais l'impression même un an après que ton père ne réalisait pas, qu'il ne comprenait pas quel point ce qu'il avait fait était grave aux yeux de ta mère et toi. Pour maman, il avait tuer l'un de ses amis. Pour toi, il avait assassiné la personne dont tu étais amoureuse depuis l'adolescence. Combien de fois tu avais pu entendre que c'était "juste un androïde" et que "c'était remplaçable, qu'il suffisait de le vouloir" … ça ne faisait qu'ajouter à ta colère.

Tu ne répondais plus aux coups de téléphone de ton père. Quand il appelait, tu laissais sonner ton téléphone, ou alors tu raccrochais pour bien lui faire comprendre que tu ne voulais pas l'entendre te dire à quel point il t'aimais, ou tenter de te donner des explications bidons. Ça fonctionnait avec Abi. Pas avec toi.

Tu restes comme ça un moment, jusqu'à ce que ta mère décide de réagir enfin. Elle voulait Commander des pizzas ? C'était bien la preuve que ça n'allait pas. Ce genre de nourriture, ce n'était pas le genre de ta maman. Ça avait toujours été toute une histoire d'avoir des pizzas ou d'aller manger dans un fast-food. Elle avait toujours voulu vous donner une alimentation saine et équilibrée. La dessus, elle avait toujours été très carrée. Toutefois, dans un premier temps, tu ne dis rien. Tu te contentes de la lâcher, de te lever pour aller prendre la publicité reçue quelques jours plus tard pour une nouvelle pizzeria qui livrait à domicile. "▬ On peut tester celles-ci ?" Tu poses le papier glacé sur les genoux de ta mère avant de te rasseoir, de t'enfoncer dans les coussins moelleux du canapé. "▬ T'as bien fais maman … De balancer ses cadeaux à la poubelle." Ça ne te regardais qu'a moitié ce genre de choses, tu le savais. C'était tes parents, mais il s'agissait aussi d'un couple. Un couple dont les problèmes les regardaient eux en priorité. Si un jour ta mère cédait. Si elle décidait de redonner sa chance à ton père, tu n'aurais rien a dire, même si tu n'était pas d'accord. "▬ Il est vraiment nul …" Dire qu'Abi le soutenait. Dire qu'elle mettait tout sur le dos de votre mère. Tu avais beau tenter de maintenir le contact avec ta sœur jumelle, trop souvent ses paroles venaient chatouiller tes nerfs, et franchir tes limites. "▬ Pepperonis fromage pour moi, t'es d'accord ?"

∇▲∇▲

J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: Le souvenir du bon temps ne nous donne que de la tristesse || MALAURY&ANGELA

Revenir en haut Aller en bas
 
Le souvenir du bon temps ne nous donne que de la tristesse || MALAURY&ANGELA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nicole Amann ne nous donne que de Bonnes Nouvelles !
» Quand la voix de Morten nous donne des frissons
» Serions-nous programmés pour croire au surnaturel ?
» [Débat] Que savons nous de l’Ère des Luttes ?
» Les montres qui nous rappellent une occasion particulière et nous donne aussi la nostalgie du temps qui passe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York 2040 :: New York :: Queens :: Logements-
Sauter vers: